•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des sinistrés de Masson-Angers doivent patienter avant de décontaminer leurs terrains

La rue est maintenant à sec, mais la rivière des Outaouais touche au côté.

Le niveau de l'eau descend lentement le long du chemin du Fer-à-Cheval, dans le secteur Masson-Angers, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Radio-Canada

Des sinistrés des inondations dans le secteur de Masson-Angers, à Gatineau, commencent à s'impatienter. Même si l'eau s'est retirée du chemin du Fer-à-Cheval, l'accès y est toujours restreint, ce qui empêche certains résidents de procéder aux travaux de décontamination.

S'il y a des gens qui veulent venir nettoyer chez nous, ils ne sont pas capables de venir. Il faudrait aller les chercher en voiture et les ramener. C'est un paquet de troubles, rapporte Christian Parenteau qui habite le secteur.

Des fois, ils ne nous laissent pas passer, ils en laissent passer d'autres. [...] Ce n'est pas clair, renchérit un autre résident, Martin Lagacé.

La sécurité avant tout

De son côté, la Ville explique par courriel qu’à la suite d’une inspection du chemin du Fer-à-Cheval, une faiblesse a été constatée entre le chemin du Quai et la rue Constantineau. Par mesure de sécurité, cette section est maintenue en circulation locale. Les véhicules d’urgence peuvent cependant y circuler.

La Municipalité procédera à des vérifications supplémentaires avant d'ouvrir entièrement la voie à la circulation, soulignant que les citoyens qui s’aventurent [sur cette section] le font à leurs risques et périls.

La Ville recommande également aux résidents de rester vigilants et de faire preuve de patience. Le retour à la normale se fera progressivement et prendra plusieurs semaines, particulièrement pour les rues situées en bordure de rivière, comme c’est le cas pour le chemin du Fer-à-Cheval.

Agir rapidement

Le conseiller du district de Masson-Angers comprend qu'il s'agit d'une question de sécurité. Mais Marc Carrière demande à la Municipalité d'agir rapidement pour permettre aux sinistrés de procéder aux travaux de décontamination.

Ça va ensemble je dirais, la santé et la sécurité. Moi, pour sécuriser les gens, au niveau de leur santé, c'est important qu'ils fassent les travaux le plus rapidement possible.

Marc Carrière, conseiller du district de Masson-Angers

Les sinistrés des inondations peuvent apporter leurs sacs de sable cette fin de semaine de 8 h à 21 h à l’Aréna Frank-Robinson; à la ruelle du Como (à l'entrée du site du Festival de montgolfières); au dépôt à neige du 682, rue Saint-René et au dépôt à neige de Masson-Angers (79, rue Georges). Une grande corvée est aussi organisée le week-end du 1er et 2 juin pour ramasser un maximum des centaines de milliers de sacs distribués pendant les inondations.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles