•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gaspillage d'eau à la maison, une bataille à la fois

Une personne vide son lave-vaisselle.

Changer d'électroménagers pour des équipements moins voraces en eau contribue à l'économie de cet or bleu.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

Anaïs Elboujdaïni
Sarah Murphy

L'eau potable n'est pas une ressource inépuisable. Des experts proposent trois éléments pour réduire sa consommation d'eau à la maison.

1. Éliminer les fuites

Le système d’aqueduc de la ville de Vancouver, long de 1500 kilomètres, remonte au début des années 1900. Selon Daniel Roberge, directeur de l’ingénierie de la Municipalité, certaines canalisations enfouies dans le sol remontent à cette époque et sont toujours en service.

Des fuites dans les anciens tuyaux peuvent engendrer de grandes pertes d’eau.

« Quand les villes se mettent à investir pour faire la réfection de la tuyauterie, il peut y avoir beaucoup d’économie effectuée là », estime Alice-Anne Simard, directrice générale d'Eau Secours, qui promeut la gestion responsable de l'eau.

La tâche de réparer ses propres fuites revient à la Ville. Or, les fuites de la maison sont la responsabilité de ceux qui y habitent. Dans le Grand Vancouver, ces fuites pernicieuses représentent 13 % de l’utilisation d’eau des foyers.

En réparant les fuites dans la cuisine et la salle de bain, on faire une économie de 47 litres d’eau par jour. « On demande toujours aux gens de s’assurer qu’il n’y a pas de fuite dans leurs toilettes », précise Daniel Roberge, qui estime que les compteurs d’eau permettent à la Municipalité de repérer les fuites d’eau.

2. Moderniser ses équipements

La directrice générale d’Eau Secours est formelle, le fait de remplacer les vieux modèles d’équipements qui utilisent l’eau pourrait changer bien des choses.

« Pensons aux laveuses, aux lave-vaisselle, aux douches, aux toilettes, aux lavabos qui pourraient gaspiller beaucoup d’eau parce que ce sont d’anciens modèles », souligne Alice-Anne Simard.

En effet, d’après Metro Vancouver, l’utilisation des toilettes représente 24 % de la consommation d’eau d’un foyer du Grand Vancouver. La douche (20 %), la lessive (16 %) et le lave-vaisselle (2 %) font également partie de cet usage.

Une photo montrant une femme en train de se laver les cheveux sous la douche.

La douche consomme beaucoup d'eau.

Photo : iStock

La solution? Proposer des incitatifs financiers, comme des subventions, pour que les gens achètent des modèles d’électroménager moins gourmands en eau.

La Ville de Burnaby propose une série d’astuces, comme changer son pommeau de douche ou faire de plus courtes brassées de lavage. Une pratique qui permettrait d’économiser 95 litres d’eau par brassée.

La Municipalité de Richmond, en banlieue de Vancouver, offre notamment un rabais pour l’installation de toilettes à double chasse.

3. Toucher aux portefeuilles

Mme Simard croit qu’une taxe supplémentaire sur les piscines résidentielles, par exemple, pourrait aussi accompagner les subventions pour modifier les habitudes des consommateurs. Il s’agirait du pendant punitif pour inciter à l’économie d’eau. Un peu comme un système du bâton et de la carotte.

Ressources naturelles

Environnement