•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a dix ans, l’astronaute Robert Thirsk décollait pour six mois dans l’espace

    Robert Thirsk a fait partie de la première cohorte du programme des astronautes canadiens en 1983.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 27 mai 2009, Robert Thirsk s'envole à bord d'une fusée Soyouz de la base russe de Baïkonour, au Kazakhstan. L'astronaute canadien s'apprête à vivre un séjour de six mois dans la Station spatiale internationale. Une autre première dans l'histoire aérospatiale du Canada.

    Ingénieur biomédical, Robert Thirsk effectue sa résidence en médecine familiale à l’hôpital Queen Elizabeth de Montréal alors qu’il est sélectionné en 1983 pour devenir astronaute.

    L’émission Édition magazine dresse son portrait le 4 juin 1993 lors d'un passage dans sa province natale de Colombie-Britannique.

    Robert Thirsk a rejoint la première cohorte du programme des astronautes canadiens qui comptait notamment Marc Garneau et Roberta Bondar. Il devra cependant faire preuve de plus de patience que ses collègues avant de se rendre dans l’espace.

    L’astronaute de l’Agence spatiale canadienne travaille avant tout à titre de chercheur et s’intéresse notamment aux effets de l’apesanteur.

    Au moment du reportage, il tient aussi le rôle d’astronaute de relève pour la mission de Marc Garneau.

    « Je pense que je serai le premier Canadien à voler avec les Russes, peut-être en 1996 », affirme-t-il à la journaliste Thérèse Champagne dans ce reportage.

    Montréal ce soir, 20 juin 1996

    En 1996, l’astronaute Robert Thirsk décolle effectivement pour une première mission, mais plutôt à bord de la navette américaine Columbia.

    « Je pense que le premier critère pour un astronaute est la patience! » affirme-t-il au journaliste Réal D’Amours dans ce reportage au Montréal ce soir du 20 juin 1996.

    Durant cette mission de 17 jours, l’astronaute doit participer à une quarantaine d’expériences dans le laboratoire international de microgravité qui a été ajouté à la navette.

    L’une d’elles, demandée par l’Université McGill, se penche sur les mécanismes du cerveau reliés au mal des transports.

    Téléjournal, 14 avril 2009

    C’est finalement en 2009 que Robert Thirsk devient le premier astronaute canadien à s'envoler à bord d'une fusée russe Soyouz.

    Cette mission de six mois en orbite autour de la Terre est également le plus long séjour dans l’espace pour un Canadien.

    Comme l’explique le journaliste Vincent Maisonneuve dans ce reportage au Téléjournal du 12 avril 2009, la recherche scientifique est encore une fois au cœur de sa mission.

    Parmi les sujets d’étude : l’impact de la vie dans l’espace sur le corps humain.

    « C’est une occasion de préparer la prochaine génération d’astronautes canadiens », affirme Robert Thirsk.

    Une nouvelle génération incarnée notamment par l’astronaute David Saint-Jacques qui séjourne dans cette même Station spatiale internationale depuis le mois de décembre dernier.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Science