•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Gendron devient le premier récipiendaire de la Médaille régionale

François Gendron parle au micro, Pierre Dufour et Claire Bolduc derrière lui.
François Gendron est devenu le premier récipiendaire de la Médaille régionale, qui souligne l'apport significatif d'un ou d'une personne pour la qualité de vie des citoyens de la région Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu
Radio-Canada

La Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue (CPAT) a tenu un premier Rassemblement des élus de l'Abitibi-Témiscamingue. Elle en a profité pour remettre une toute nouvelle décoration.

La Médaille régionale souligne l'apport significatif d'un ou d'une personne pour la qualité de vie des citoyens de la région. Chaque MRC devait soumettre une candidature et ensuite désigner un gagnant.

Le premier récipiendaire est François Gendron, ancien député péquiste d'Abitibi-Ouest pendant plus de 40 ans.

Merci à ces Abitiens et ces Témiscamiens qui ont retroussé leurs manches. Nous quand on retrousse nos manches, c'est pour mieux se déployer, travailler davantage sur ce qui nous caractérise. On sait qu'on n'est pas nombreux, mais ce n'est pas parce qu'on n'est pas nombreux qu'on n'a pas énormément de qualités, de détermination et de capacités pour s'accomplir.

La rencontre attire du monde

Cette rencontre était également l'occasion de mettre des idées en commun et de partager des informations. Mobilité, attractivité, données statistiques, l'objectif était de faire un tour d'horizon de la région.

Plusieurs personnes assises à des tables en longueur écoutent un discours de Pierre Dufour.Près de 150 personnes, majoritairement des élus, étaient présentes à cette première rencontre régionale organisée par la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le ministre des Forêts, Pierre Dufour, a également livré un message combiné à saveur économique et environnementale.

La forêt c'est le futur de demain, c'est l'outil qu'on connaît qui est le mieux pour contrer les changements climatiques, au niveau des GES faire la capture du carbone. Il faut bien comprendre qu'une forêt, ça se cultive, ça s'exploite et ça se réensemence, a-t-il lancé.

Environ 150 personnes ont assisté à ce rassemblement qui se tenait au Paramount de Rouyn-Noranda.

Abitibi–Témiscamingue

Politique régionale