•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie de Little Grand Rapids : trois personnes accusées

Deux avions-citernes se dirigent vers un immense panache de fumée issu d'un feu de forêt qui brûle près des terres de la Première Nation de Pauingassi

Plus de 2000 membres des Premières Nations de Little Grand Rapids et de Pauingassi ont été évacués en mai 2018 à la suite d'un incendie majeur.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois personnes sont accusées d'être à l'origine de l'incendie de Little Grand Rapids, qui a nécessité l'évacuation de milliers de personnes, issues des Premières Nations, en mai 2018.

Les poursuites visent deux hommes âgés de 19 et 20 ans, originaires de Little Grand Rapids et de Pikangikum en Ontario, ainsi qu'un jeune garçon dont l’identité est protégée par la Loi sur la justice pénale pour les adolescents.

Ils auraient allumé un feu et quitté les lieux avant de s’assurer qu’il était éteint. Ils sont soupçonnés d'avoir causé volontairement l'incendie.

Les autorités ont rapidement évoqué, en 2018, l'origine criminelle de ce dernier.

Lorsque les premières équipes de secours sont intervenues le 21 mai 2018, moins de 1 hectare était touché par le feu. Les vents violents ont cependant rapidement étendu le brasier, qui est devenu difficile à maîtriser.

Au bout du compte, les évacuations ont duré plus d’un mois et 32 000 hectares de forêt au Manitoba et en Ontario ont été consumés.

Six maisons de Little Grand Rapids ont été détruites, ainsi qu’une quinzaine de bâtiments de Moar Lake Lodge et cinq de Fishing Lake Lodge. De nombreuses lignes de transmission et des poteaux électriques ont également été endommagés.

Le coût des dégâts est inconnu, mais celui des ressources déployées pour éteindre le brasier s’élève à 1,8 million de dollars.

Avec des informations de CBC

Manitoba

Incendie