•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay : un terreau riche en musique métal

Sébastien Boulianne, guitariste pour le groupe Ryder, a suivi pendant longtemps des cours de musique pour bien manier sa guitare. Photo: Radio-Canada
Frédéric Tremblay

Il y a le métal qu'on fabrique, qui a une place de choix dans l'industrie régionale, mais aussi le métal qu'on joue et qu'on écoute. Celui qui fait rugir les guitares et crier les amateurs endiablés. Incursion dans cet univers musical bien ancré au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Deux fois par mois, les membres du groupe Jack-O-Lantern se réunissent dans un local de l’arrondissement de Chicoutimi. Pendant deux heures, ils répètent des chansons du groupe allemand Helloween. Ces passionnés carburent à la musique métal!

J'ai tout le temps aimé ça me défouler sur un drum et [jouer de la batterie] très fort. Le métal, c'est la place pour!

Michel Gagné-Bouchard, batteur de Jack-O-Lantern
Michel Gagné-Bouchard joue de la batterie.Le batteur de Jack-O-Lantern, Michel Gagné-Bouchard, aime toujours autant jouer sur sa batterie. Photo : Radio-Canada

Le groupe saguenéen Ryder partage la même fièvre. En plein mercredi soir, la formation joue ses compositions originales devant une centaine de spectateurs dans une salle de Jonquière. Les musiciens réchauffent la foule avant l'entrée en scène du groupe Anvil, des légendes canadiennes du métal de passage à Saguenay. Pendant 30 minutes, ils donnent tout ce qu'ils ont.

C'est le but de tout le travail qu'on peut y mettre, explique le bassiste Michel Tremblay. On jamme surtout pour faire des spectacles, pour s'amuser premièrement, pour développer les tounes. Mais quand on fait le show, c'est vraiment comme le petit cadeau.

Michel Tremblay joue de la guitare basse.Le bassiste de Ryder, Michel Tremblay, fait des spectacles pour s'amuser avant tout. Photo : Radio-Canada

Le but, c'est de voir le monde et de savoir que les gens aiment ce qu'on fait. Ils viennent nous voir après le spectacle, renchérit le chanteur de Ryder, Bruno Girard.

Le Québec et particulièrement ses régions ont toujours été un terreau fertile pour la culture métal. Plusieurs en jouent et plusieurs en écoutent!

Évidemment il y a des jeunes qui raccrochent sur des vieux groupes comme Iron Maiden ou Metallica, mais généralement, c'est un noyau qui a vieilli avec nous autres et qui suit encore le métal, observe Martin Côté, bassiste pour Jack-O-Lantern.

Bruno Girard chante et danse sur scène.Le chanteur de Ryder, Bruno Girard, est en pleine action sur la scène. Photo : Radio-Canada

Au-delà des apparences

Pour les néophytes, la musique métal se résume à des cris, une enfilade rapide de notes et une explosion de décibels. Mais au-delà du stéréotype, on découvre plutôt un vaste univers avec des pièces musicales complexes, longues et structurées. D’ailleurs, la plupart des musiciens qui sont membres de groupe métal possèdent souvent une formation musicale.

J'ai une formation en piano classique, contrebasse classique et j'ai fait l'orchestre symphonique quand j'étais plus jeune, révèle Charles Voho, guitariste pour Jack-O-Lantern.

Charles Voho joue de la guitare.Le guitariste Charles Voho a notamment joué dans un orchestre symphonique dans sa jeunesse. Photo : Radio-Canada

Sébastien Boulianne a lui aussi approfondi ses connaissances musicales. J'ai suivi quelques années de cours au cégep en musique à Alma et quelques cours à l'école de musique à Jonquière.

L’amour du métal aura finalement eu le dernier mot, pour eux comme pour Stéphane Tremblay.

Moi, je suis allé flirter partout. Je suis même allé à l'opéra, je suis allé dans le pop, je suis allé dans le Bruno Pelletier, le Mario Pelchat… pour finalement revenir à mes sources en vieillissant.

Stéphane Tremblay, chanteur du groupe Jack-O-Lantern
Stéphane Tremblay et ses musiciens dans leur local de pratiqueLe chanteur Stéphane Tremblay pratique avec les musiciens de son groupe Jack-O-Lantern. Photo : Radio-Canada

Un réseau bien ancré

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la quantité, la qualité et la variété des groupes métal jouissent d'une bonne réputation à l'échelle provinciale et même à l'étranger.

L’une des raisons qui expliquent ce phénomène est le réseau de bars et de salles qui présentent régulièrement des spectacles de métal, comme la salle des Quatre barils de Jonquière ou le Vieux-Théâtre de La Baie.

Des amateurs debout devant la scène lèvent le bras en l'air.Des amateurs passionnés s'expriment bruyamment pendant un spectacle de Ryder. Photo : Radio-Canada

Les passionnés qui ne montent pas sur les planches y sont aussi pour quelque chose. Ce sont des connaisseurs de métal, un public qui réunit des gens de différentes générations.

Si je compare avec ma jeunesse, quand on allait dans les spectacles, les gens n'écoutaient pas, indique le chanteur de Ryder, Bruno Girard. Souvent la clientèle métal était vue comme des brasseux et le monde ne voulait pas trop en avoir dans leur salle. Aujourd'hui, c'est quasiment la clientèle la plus tranquille!

Bruno Girard fait chanter la foule en spectacle.Bruno Girard s'alimente de l'énergie de la foule en spectacle. Photo : Radio-Canada

Pour chacun de ces musiciens et amateurs, le métal est un train dans lequel ils ont embarqué dans leur jeunesse et leur voyage se poursuit.

Tant que le corps va suivre et que nos blondes sont d'accord!, conclut le guitariste Stéphane Fortin.

Saguenay–Lac-St-Jean

Musique