•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un karaoké pour entreprises afin d'encourager la relève musicale en Mauricie

Une nouvelle façon d'amasser des fonds fait son apparition dans la région.
Archives Photo: iStock
Anne-Marie Lemay

Les entreprises de la région sont invitées à participer à un karaoké pour amasser des fonds. Il s'agirait d'une première en Mauricie, selon les organisateurs.

Le Défi karaoké Mauricie est un nouvel événement-bénéfice dont les profits seront remis aux Petits chanteurs de la Maîtrise du Cap et à l'Orchestre symphonique les Estacades.

Chaque entreprise est invitée à chanter la chanson de son choix pour une contribution de 1000 $.

L’objectif est d’amasser 40 000 $ en convainquant 40 entreprises de participer à l’événement.

L’argent amassé servira à acheter des instruments ou encore à payer des tournées et des camps musicaux aux Petits Chanteurs de la Maîtrise du Cap et à l'Orchestre symphonique les Estacades.

Les quatre personnes qui tiennent une affiche qui dit Défi karaoké.De gauche à droite : Jonathan Radvicia, président du comité organisateur du Défi karaoké, Jean-Marc Vanasse et Robert Aubin, les coprésidents d'honneur, et Éric Baril, président du C. A. de la Maîtrise du Cap Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Lemay

Ces deux organismes relevant d'écoles publiques permettent à des enfants de tous les milieux de faire de la musique dans la région.

On veut essayer d'aller chercher une nouvelle source de revenus, parce qu'on le sait que quand on fait une campagne de financement plus traditionnelle, comme les chocolats, les oranges, ces choses-là, ça finit par être toujours le même cercle de personnes qui vont contribuer : des parents, grands-parents, amis, voisins. On cherche vraiment à sortir de ce groupe-là pour alléger l'impact qu'on a chez nos parents, affirme Éric Baril, président du conseil d'administration de la Maîtrise du Cap.

Coprésident d’honneur de l’événement, le député fédéral de Trois-Rivières, Robert Aubin, qui est un habitué de la scène, promet de donner des conseils aux participants.

C’est une soirée tout en légèreté et qui peut servir à deux choses : bien sûr, amasser des fonds pour la Maîtrise et l’orchestre des Estacades, mais aussi souder les liens entre les membres d’une même entreprise, parce que la musique, ça fait ça naturellement, dit le député.

Il n’y a aucune limite au répertoire qui peut être abordé et chaque numéro ne doit pas dépasser cinq minutes.

La soirée aura lieu au sous-sol de la basilique du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, le 8 novembre prochain.

Mauricie et Centre du Québec

Musique