•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rentrée occupée à l’Assemblée législative des T.N.-O.

La chambre de l'Assemblée législative des T.N.-O. vue de la galerie.

Les T.N.-O. sont gouvernés par un gouvernement de consensus, sans parti, qui oppose les membres du Conseil exécutif aux autres députés.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio

Les ministres et les députés des Territoires du Nord-Ouest sont de retour à l'Assemblée législative pour la session de printemps. Avec les élections générales du 1er octobre à l'horizon et de nombreux projets de loi toujours sur la table, les trois prochains mois s'annoncent occupés.

Il y a présentement 17 projets de loi à l'étape de la révision, entre la première, la deuxième ou la troisième lecture en Chambre. Quelques autres projets de loi devraient aussi être déposés bientôt.

Si certains projets ne sont que de petites modifications à certaines lois, d’autres comme le projet de loi sur les ressources minérales, le projet de loi sur les droits environnementaux, le projet de loi modifiant la Loi sur les hydrocarbures ou celui modifiant la Loi sur les opérations pétrolières sont beaucoup plus substantiels.

Jeudi, le ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles, Robert C. McLeod, a annoncé dans un communiqué qu’il abandonnait l’idée de faire passer le projet de loi sur les forêts avant la tenue des élections.

Le projet de loi 44, qui devait venir modifier et remplacer la Loi sur l’aménagement des forêts et la Loi sur la protection des forêts, avait attiré beaucoup de critiques de chefs des Premières Nations dénées, qui dénonçaient le manque de consultations.

« Il est manifeste que ce projet de loi soulève de nombreux questionnements qui doivent être traités par un groupe de travail en collaboration avec des partenaires autochtones », résume le communiqué, envoyé conjointement avec le comité permanent chargé d’examiner le projet de loi.

Dans le même communiqué, le ministre a aussi annoncé que le processus de révision du projet de loi sur les aires protégées serait pour sa part accéléré afin d’en permettre l’adoption durant cette session.

L'accélération du processus avait été demandée par la Première Nation des Dénés de Lutsël K'e, afin de faciliter le travail pour la création de Thaidene Nëné, un projet hybride d’aire protégée territoriale et de réserve de parc national.

L’Arctique à l'avant-plan

Le premier ministre, Bob McLeod, a profité de son allocution de rentrée parlementaire, jeudi, pour presser le gouvernement fédéral d'être plus actif dans le monde circumpolaire.

Le Canada est seul quand il est question d’inaction dans l’Arctique.

Bob McLeod, premier ministre des Territoires du Nord-Ouest

En résumant les récentes avancées de la Chine et de la Russie dans le cercle polaire, la position des États-Unis sur l’illégitimité de la revendication canadienne du Passage du Nord-Ouest et l'intérêt international accru pour la région, le premier ministre a déploré le manque de présence canadienne dans l’Arctique, autant militairement qu'économiquement et scientifiquement.

« Où est le Canada? Le Canada veut-il rester un leader dans l'Arctique? Quelle est la vision du Canada pour l’Arctique? Qu'est-ce que le Canada est prêt à faire pour s'assurer d'avoir réellement son mot à dire dans l'établissement des conditions d'engagement de toutes les nations? », a demandé le premier ministre.

Bob McLeod se tient devant une fenêtre qui donne sur Calgary.

Le premier ministre des Territoires du Nord-Ouest, Bob McLeod.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les réponses à ces questions pourraient se trouver dans le très attendu Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord, qui doit venir orienter les priorités et les investissements fédéraux dans la région pour la prochaine décennie.

Ce mois-ci, une porte-parole du ministère des Affaires du Nord s’était contentée de dire qu'il y aurait plus d’information sur le cadre stratégique « dans les prochains mois ».

En attendant, le premier ministre, Bob McLeod, rappelle que ce sont les territoires du Nord et ses résidents qui doivent être au coeur des discussions sur le positionnement du Canada dans l’Arctique.

Il assure que les projets de loi devant l’Assemblée législative comme ceux sur les ressources minérales, les droits environnementaux, les zones protégées et les ressources pétrolières viennent permettre une meilleure gestion de ressources du Nord, par le Nord.

Avec des informations de Alex Brockman de CBC North

Grand-Nord

Politique