•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt des procédures dans le procès pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier

M. Brazeau avec un ami
Ronald Junior Brazeau a toujours plaidé son innocence pour l'homicide involontaire d'Amanda Trottier (archives). Photo: Facebook
Radio-Canada

Les procédures ont été arrêtées, vendredi matin, dans le procès de Ronald Junior Brazeau pour l'homicide involontaire d'Amanda Trottier. L'accusé a toujours clamé son innocence. La décision de la cour au palais de justice de Gatineau n'est pas liée à l'arrêt Jordan.

En décembre 2018, un premier procès de Brazeau pour l'homicide involontaire d’Amanda Trottier avait été annulé, parce que la Couronne présentait des arguments contradictoires. La juge Anouk Desaulniers avait ordonné la fin des procédures et la tenue d'un second procès après plusieurs mois de questionnement au sujet d'un élément de preuve.

La défense affirmait depuis que rien n'avait changé dans l'argumentaire de la poursuite, si bien qu'il faudrait tout arrêter, selon elle, d'autant plus que les délais seraient dépassés en vertu de l'arrêt Jordan.

Dès le recommencement du procès, nous, on a fait une deuxième requête en arrêt des procédures en disant que la violation que notre client avait subie allait se perpétuer lors du second procès. Et qu'un nouveau procès, c'est fait pour réparer des violations et non pas pour les recommencer, a expliqué vendredi l'avocate de la défense, Me Véronique Robert.

Cet arrêt des procédures est un soulagement pour la mère de l'accusé, Ginette Racicot. On est sous le choc. Ça fait quatre ans d'enfer qu'on vit, a-t-elle déclaré à la suite de la décision. C'est horrible ce qui est arrivé comme acte. Y'a personne qui mérite ça. Mais en même temps, mon garçon ne méritait pas de se faire emprisonner pendant quatre ans et manquer quatre ans de vie avec son enfant.

Coupable de l'homicide involontaire de Travis Votour

Ronald Junior Brazeau avait plaidé coupable en 2017 à une accusation réduite d'homicide involontaire – plutôt que de meurtre – sur la personne de Travis Votour, le conjoint de Mme Trottier. Brazeau avait été condamné en décembre dernier à 5 ans de prison dans ce dossier.

Brazeau avait demandé à un jeune couple – Sonia Vilon et René Samson-Vonrichter – de donner une raclée à Travis Votour, parce qu’il lui avait volé des stupéfiants.

Le couple a plutôt tué par balles Travis Votour et sa conjointe Amanda Trottier dans leur résidence du secteur d'Aylmer, en janvier 2014.

Avec les informations de Pascale Langlois

Ottawa-Gatineau

Procès et poursuites