•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford moins populaire que sa prédécesseure Kathleen Wynne

Un homme.

Doug Ford est plus impopulaire que jamais, un an après son élection.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

La cote de popularité du premier ministre ontarien Doug Ford a « dégringolé », selon un nouveau sondage de la firme Recherche Mainstreet, qui indique qu'il est maintenant plus impopulaire que ne l'était sa prédécesseure libérale Kathleen Wynne à la fin de son mandat.

Les progressistes-conservateurs de Doug Ford ont pris le pouvoir le 7 juin 2018 après 15 ans de règne libéral, remportant une forte majorité avec plus de 40 % des suffrages exprimés.

Toutefois, près d'un an après cette élection, le PC ontarien se classe maintenant au troisième rang dans les intentions de vote avec 22,4 % des appuis comparativement à 37,6 % en janvier dernier.

Selon le sondage, le Parti libéral, même sans chef permanent, mène largement actuellement, recueillant 39,9 % des intentions de vote contre 24,2 % pour le NPD.

Le Parti vert se classe quatrième, derrière les progressistes-conservateurs, avec 12 % des appuis.

Les nouvelles sont encore pires pour M. Ford pour qui les électeurs affichent un taux de satisfaction de -53,5 %.

En guise de comparaison, l'ex-chef libérale Kathleen Wynne avait une cote de popularité de -35,3 % le 30 avril 2018, quelques jours avant le déclenchement de la dernière campagne électorale.

On n'a jamais vu un premier ministre en place atteindre un tel bas-fond de popularité après moins d'un an au pouvoir.

Quito Maggi, président de Recherche Mainstreet

Selon Recherche Mainstreet, le Parti progressiste-conservateur recule dans toutes les régions de la province, et ce, dans toutes les catégories d'âge.

D'impopulaires compressions adoptées par le gouvernement Ford, qui a fait de l'élimination du déficit provincial sa priorité, semblent avoir miné sa popularité. Le chef conservateur n'avait pas évoqué de telles coupes en campagne électorale.

Quant au prochain chef du Parti libéral, une majorité de répondants croient que l'actuel maire de Toronto, John Tory, serait le meilleur candidat.

L'ancienne ministre Sandra Pupatello reçoit aussi de forts appuis, alors que les deux seuls candidats déjà en lice, Steven Del Duca et Michael Coteau, recueillent 5 % ou moins des intentions de vote parmi les partisans libéraux, selon le sondage. Aucune date n'a été fixée pour l'instant pour l'élection du successeur de Mme Wynne.

Le sondage a été mené auprès de 996 répondants les 21 et 22 mai dernier. Sa marge d'erreur est 3,1 %, 19 fois sur 20.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique