•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troisième cas confirmé de rougeole à Saint-Jean

Une jeune fille au lit présente les symptômes de la rougeole.
La rougeole est une maladie hautement contagieuse. Photo: iStock
Radio-Canada

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick enquête sur un troisième cas confirmé de rougeole dans la région de Saint-Jean. Parallèlement, Dominic Cardy, le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, a déclaré qu'il n'exclut pas la vaccination obligatoire des enseignants et du personnel des écoles de la province.

Ce cas est relié à un autre cas déjà confirmé à la Kennebecasis Valley High School. Les responsables de la santé publique organisent, aujourd’hui, une clinique de vaccination spéciale afin d’offrir le vaccin aux personnes qui fréquentent cette école, a dit la Dre Russell.

Le ministre de l’Éducation envisage la vaccination obligatoire pour les enseignants

Je veux m’assurer que le système de vaccination est le plus près possible d’un système universel dans le réseau scolaire de la province, dit Dominic Cardy. Je vais donc examiner toutes les options prochainement.

Un nombre inconnu d’enseignants, de membres du personnel et d’élèves de 19 écoles du District scolaire anglophone Sud ont été invités à rester à la maison jusqu’au début de la semaine prochaine en raison de l’épidémie de rougeole.

Ces personnes auraient pu se retrouver en présence d’une personne infectée à l’École Kennebecasis Valley à Quispamsis. Elles pourraient donc être à leur tour porteuses de cette maladie très contagieuse, selon les autorités.

Nous ne voulons pas revenir à une époque où des gens mouraient à cause de maladies facilement évitables.

Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick
Dominic Cardy.Dominic Cardy, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Antoine Trépanier

La plupart des gens atteints de la rougeole s’en remettent après 10 jours, mais il peut s'ensuivre des complications, dont une infection aux oreilles, une pneumonie, une cécité, un gonflement au cerveau qui peut causer des convulsions, la surdité, des lésions cérébrales et même la mort.

L'Association des enseignantes et des enseignants du Nouveau-Brunswick et la Fédération des enseignantes et des enseignants du Nouveau-Brunswick ont répondu à la demande d'entrevue de CBC par une déclaration écrite d'une phrase.

[Nous sommes convaincus] que cette question est traitée par les autorités compétentes, a déclaré le porte-parole Blake Robichaud.

Dominic Cardy ne connaît pas les taux de vaccination des enseignants et du personnel des écoles, car le ministère de l’Éducation n’est pas autorisé à collecter ces données.

Pour l’instant, mon objectif est d’utiliser les pouvoirs dont je dispose pour faire en sorte que nos élèves soient bien protégés [et] que nous puissions obtenir l’immunité des classes à 95 % ou plus. C'est là que nous devons être.

Avec les informations de Bobbi-Jean MacKinnon de CBC

Nouveau-Brunswick

Santé publique