•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Madelinot Achille Hubert s'éteint

L'homme fixe la caméra.

Achille Hubert s'est éteint le 23 mai 2019, entouré des siens

Photo : Crédit : Ordre national du Québec

Catherine Poisson

L'un des plus importants communicateurs des Îles-de-la-Madeleine, Achille Hubert, est mort jeudi soir, entouré de ses proches. Il était âgé de 81 ans.

Achille Hubert était atteint de la maladie d'Alzheimer depuis plusieurs années et résidait dans un centre d'hébergement de soins de longue durée, aux Îles-de-la-Madeleine.

Il est mort le 23 mai, après avoir subi un infarctus le week-end dernier.

Notre archipel a perdu hier l’un de ses plus grands.

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, s'est dit profondément attristé du décès de M. Hubert, mais a tenu à souligner sa contribution remarquable aux Îles-de-la-Madeleine.

C'est une immense tristesse qui m'envahit. C'est un héritage extraordinaire qu'on célèbre, et même temps c'est une perte monumentale pour la communauté, a-t-il déclaré.

La contribution d’Achille au développement de notre communauté est inestimable. À travers son œuvre d’information, ici et sur la scène nationale, sur plus de quatre décennies, il a non seulement été un historien du temps présent, mais il a puissamment contribué à la reconnaissance de ce que nous sommes comme peuple insulaire, à l’affirmation de notre fierté, de nos aspirations, de nos défis, de nos espoirs, de notre inaliénable volonté d’exister, a écrit le député sur Facebook.

Son fils, Jean Hubert se souvient de lui comme d'un homme ouvert d'esprit, passionné et philosophe à ses heures, pour qui la famille était très importante... de même que la nourriture.

Il aimait la bonne nourriture! Et s'il y avait deux conférences de presse en même temps, une avec buffet et l'autre sans, il choisissait celle avec buffet, raconte-t-il.

Journaliste et défenseur des Îles-de-la-Madeleine

Achille Hubert est né en 1937 à Havre-aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine.

Dès l'âge de 12 ans, il a commencé des études religieuses à Edmundston puis à Ottawa, où il est devenu le frère Antonin. Il a reçu l'onction sacerdotale des mains du cardinal Léger en 1962, mais moins de 10 ans plus tard, en 1970, il se retire de la vie religieuse, et revient aux Îles-de-la-Madeleine l'année suivante.

En 1972, il a fondé l'hebdomadaire indépendant Le Radar, où il a agi à la fois comme directeur, journaliste, éditorialiste et photographe.

C'était une période assez tumultueuse sur le plan politique, et il a lancé un journalisme revendicateur, de combat, où il refusait systématiquement qu'on soit considéré comme des citoyens de seconde zone, se souvient M. Arseneau.

On doit aussi à Achille Hubert la création d'un centre d'archives historiques ainsi que la mise en place d'une télévision et d'une radio communautaires.

Il était également connu à l'extérieur des Îles en tant que collaborateur à la radio de Radio-Canada ainsi qu'au journal Le Soleil.

Achille, c'est plus de 40 ans d'actualité, d'histoire et d'évolution des Îles. C'est une bible des Îles.

Hugo Miousse, directeur général du journal Le Radar

Achille Hubert a reçu l'Ordre national du Québec en 2012, la plus prestigieuse des distinctions honorifiques de l'état québécois.

En 2015, à l'âge de 78 ans, il a cédé Le Radar à Hugo Miousse, qui a fait ses débuts au journal en 1997 en tant que stagiaire.

Pour moi, c'est plus que le fondateur du Radar et plus qu'un mentor, c'est un ami. J'ai passé au-dessus de 20 ans de ma vie à travailler avec Achille, il m'a donné ma première chance et m'a passé le flambeau... aujourd'hui est une dure journée, a souligné M. Miousse.



Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société