•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caroline Néron échappe à la faillite

Elle parle des difficultés financières de son entreprise.

L'entrepreneure Caroline Néron, lors de son passage à Tout le monde en parle.

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Radio-Canada

Bijoux Caroline Néron, qui s'était placée à l'abri de ses créanciers en janvier, est sauvée de la faillite. Ses créanciers ont accepté à 96 % la proposition de restructuration de la femme d'affaires.

« Une entente avec les parties impliquées a été prise et les opérations (sic) continueront », a annoncé l’entreprise par voie de communiqué.

Ces créanciers, dont le plus important était Revenu Québec, vont se partager 500 000 $ sur une dette non garantie de 3,2 millions de dollars.

L’entreprise poursuivra ses activités, notamment de vente sur Internet, mais réduit de manière importante ses effectifs et ses points de vente. Le nombre d’employés passe de 152 à 70, tandis que le nombre de boutiques sera réduit de 14 à 6.

« Il était nécessaire de prendre ce virage pour pouvoir continuer cette entreprise. Merci pour tout le support et tous les messages de soutien que j'ai reçus au cours des derniers mois. Merci du fond du cœur à toute mon équipe qui m'a aidée à passer à travers ces épreuves », a déclaré l’ancienne participante de l’émission Dans l’œil du dragon.

En janvier, l’entreprise s’était placée à l’abri de ses créanciers pour « s’adapter aux nouvelles réalités touchant le secteur du commerce de détail ».

Pour expliquer ce passage difficile, Mme Néron évoquait des coûts fixes trop élevés, notamment des baux, la structure de financement et un changement de comportement des consommateurs.

Deux mois plus tard, elle avait réussi à obtenir un prêt de 400 000 $.

Commerce

Économie