•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chasseurs d'orignaux font des recommandations sur le système d'allocations de vignettes

Un orignal vu de proche.

Des chasseurs tentent parfois pendant plusieurs années d'obtenir une vignette pour chasser l'orignal adulte, mais en vain.

Photo : Getty Images / Onfokus

Mathieu Grégoire

Des amateurs de chasse de l'Ontario profitent d'une série de consultations publiques menées par la province pour recommander des changements au système d'attribution de vignettes pour la chasse à l'orignal. Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts tente ainsi de trouver des solutions pour répondre aux frustrations du public.

Des membres du comité consultatif sur la gestion du gros gibier, du ministère, étaient de passage à North Bay jeudi soir. De manière informelle, ils répondaient aux questions des amateurs de chasse et, surtout, cherchaient à entendre leurs suggestions pour améliorer le système de gestion des ressources.

Le public était invité à remplir un sondage d’une quinzaine de questions sur leurs préférences concernant les changements à apporter.

Deux hommes munis de petits crayons à mine répondent à des questions dans un document.

Des chasseurs des régions de North Bay et Corbeil répondent au questionnaire du comité consultatif sur la gestion du gros gibier.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Des chasseurs se plaignent que trop peu de vignettes pour la chasse d’orignaux adultes sont allouées malgré, selon eux, une forte population du cheptel dans plusieurs secteurs.

Certains estiment par ailleurs que la province devrait limiter de manière significative, la chasse de jeunes orignaux. Le groupe environnemental Wildlands League prône l’interdiction complète afin de permettre une augmentation naturelle des populations.

Le représentant régional de la zone D à la Fédération ontarienne des pêcheurs et chasseurs, Royal Polsky, croit qu'une discussion s’impose.

Ce n’est pas un choix que je désire, mais c’est quelque chose qu’on sera obligé de considérer si on veut avoir les vignettes pour les adultes. Sans ça, il [le ministère] ne donne pas de vignettes pour les adultes parce qu’il dit que le monde tire tous les veaux.

Royal Polsky, directeur de la zone D à la Fédération ontarienne des pêcheurs et chasseurs

Rapport obligatoire d’activités

À partir de cette année, les chasseurs devront obligatoirement présenter un rapport d’activités de chasse dans lequel ils inscriront combien de gros gibiers ils ont observé lors de leurs sorties en forêt. Des chasseurs rencontrés à la consultation jeudi déplorent que le ministère compte utiliser ces données comme outil de dénombrement des populations.

Nicol Séguin craint que certains chasseurs tentent de gonfler les chiffres.

Là, à dire qu’on baserait le montant de vignettes qu’ils vont donner dans la région sur ça... Ce n’est qu’un questionnaire écrit; quant à moi il n’y a rien de scientifique là-dedans.

Nicol Séguin, chasseur et résident de Nipissing Ouest

La série de consultations publiques se poursuit à Sault-Sainte-Marie le 28 mai, à Thunder Bay le lendemain, puis à Dryden le 30 mai.

Nord de l'Ontario

Chasse et pêche