•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Whitehorse deviendra une « communauté francophone accueillante » en immigration

centre de la francophonie à Whitehorse

L'Association franco-yukonnaise est l'organisme porte-parole des quelque 4900 francophones et francophiles du Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Whitehorse figure parmi les 14 villes choisies à travers le Canada pour un financement du fédéral dédié aux initiatives visant à faciliter l'intégration des immigrants de langue française.

Le député fédéral Larry Bagnell en a fait l’annonce dans les locaux de l’Association franco-yukonnaise (AFY) qui se chargera du projet.

Un homme derrière un lutrin et devant des banderoles se fait filmer.

Le député fédéral Larry Bagnell a prononcé en français son discours pour l'annonce de l'investissement en immigration francophone.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Nous investirons 4,2 millions de dollars par année au Canada pendant trois ans afin d’aider les communautés à concevoir et à créer des espaces où les nouveaux arrivants d'expression française se sentiront les bienvenus.

Larry Bagnell, député du Yukon

La présidente de l’AFY, Jeanne Beaudoin, a rappelé que le Yukon est la troisième juridiction la plus bilingue en pourcentage au pays.

« Quinze pour cent des francophones du territoire sont issus de l'immigration et de ceux-là, 90 % proviennent de la France, cinquième pays d’origine pour l’immigration après [entre autres] les Philippines et l’Allemagne. »

Une femme derrière un lutrin rit avec trois hommes assis sur des chaises.

Jeanne Beaudoin, présidente de l'Association franco-yukonnaise, échange un rire avec les trois politiciens présents pour une annonce d'investissement du fédéral en immigration francophone.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Jeanne Brais-Chaput, agente de projet en immigration à l’Association franco-yukonnaise se réjouit de l'annonce qui lui permettra de bonifier ses services aux immigrants, comme ceux d'aide au logement ou à l'emploi.

Pour trouver un emploi, ce n'est pas toujours facile quand ton niveau de compétences professionnelles ne concorde pas nécessairement avec ton degré de compétences linguistiques [...] Tu es peut-être très qualifié pour le poste, mais ton anglais n'est peut-être pas au niveau.

Jeanne Brais-Chaput, agente de projet en immigration, AFY

Whitehorse veut offrir plus de services

Le maire de Whitehorse, Dan Curtis, a profité de l'occasion pour demander aux francophones de lui faire part de leurs besoins.

Drapeau qui flotte à côté d'un édifice au revêtement de pierre.

La mairie de Whitehorse

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Selon lui, les francophones ont droit à des services équivalents à ceux des anglophones pour qu’ils s’intègrent et participent à la vie locale.

[Il faut] effectuer un changement fondamental dans notre attitude, notre comportement et nos valeurs. [...] C’est franchement la bonne chose à faire. Je suis un peu gêné de vous parler et qu’après sept ans [en poste] on a fait très peu, mais je m’engage à faire plus.

Dan Curtis, maire de Whitehorse

Le maire admet avoir peu de moyens concrets sinon que de l’influence auprès des autres paliers de gouvernement.

Grand-Nord

Immigration