•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Whitehorse deviendra une « communauté francophone accueillante » en immigration

centre de la francophonie à Whitehorse

L'Association franco-yukonnaise est l'organisme porte-parole des quelque 4900 francophones et francophiles du Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Whitehorse figure parmi les 14 villes choisies à travers le Canada pour un financement du fédéral dédié aux initiatives visant à faciliter l'intégration des immigrants de langue française.

Le député fédéral Larry Bagnell en a fait l’annonce dans les locaux de l’Association franco-yukonnaise (AFY) qui se chargera du projet.

Un homme derrière un lutrin et devant des banderoles se fait filmer.

Le député fédéral Larry Bagnell a prononcé en français son discours pour l'annonce de l'investissement en immigration francophone.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Nous investirons 4,2 millions de dollars par année au Canada pendant trois ans afin d’aider les communautés à concevoir et à créer des espaces où les nouveaux arrivants d'expression française se sentiront les bienvenus.

Larry Bagnell, député du Yukon

La présidente de l’AFY, Jeanne Beaudoin, a rappelé que le Yukon est la troisième juridiction la plus bilingue en pourcentage au pays.

« Quinze pour cent des francophones du territoire sont issus de l'immigration et de ceux-là, 90 % proviennent de la France, cinquième pays d’origine pour l’immigration après [entre autres] les Philippines et l’Allemagne. »

Une femme derrière un lutrin rit avec trois hommes assis sur des chaises.

Jeanne Beaudoin, présidente de l'Association franco-yukonnaise, échange un rire avec les trois politiciens présents pour une annonce d'investissement du fédéral en immigration francophone.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Jeanne Brais-Chaput, agente de projet en immigration à l’Association franco-yukonnaise se réjouit de l'annonce qui lui permettra de bonifier ses services aux immigrants, comme ceux d'aide au logement ou à l'emploi.

Pour trouver un emploi, ce n'est pas toujours facile quand ton niveau de compétences professionnelles ne concorde pas nécessairement avec ton degré de compétences linguistiques [...] Tu es peut-être très qualifié pour le poste, mais ton anglais n'est peut-être pas au niveau.

Jeanne Brais-Chaput, agente de projet en immigration, AFY

Whitehorse veut offrir plus de services

Le maire de Whitehorse, Dan Curtis, a profité de l'occasion pour demander aux francophones de lui faire part de leurs besoins.

Drapeau qui flotte à côté d'un édifice au revêtement de pierre.

La mairie de Whitehorse

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Selon lui, les francophones ont droit à des services équivalents à ceux des anglophones pour qu’ils s’intègrent et participent à la vie locale.

[Il faut] effectuer un changement fondamental dans notre attitude, notre comportement et nos valeurs. [...] C’est franchement la bonne chose à faire. Je suis un peu gêné de vous parler et qu’après sept ans [en poste] on a fait très peu, mais je m’engage à faire plus.

Dan Curtis, maire de Whitehorse

Le maire admet avoir peu de moyens concrets sinon que de l’influence auprès des autres paliers de gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Immigration