•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudier la médecine en français pour servir sa communauté

M. Théberge était de passage à Winnipeg dans le cadre d’une conférence sur l’administration publique.

Radio-Canada

Parmi les 109 finissants du programme de médecine du l'Université du Manitoba cette année, 6 ont pu suivre une formation bilingue. Depuis six ans, ce programme forme la relève des médecins francophones en milieu minoritaire.

Pouvoir être un médecin bilingue au Manitoba est une force, soutient Émilie Fowler, l’une des finissantes du programme.

Pour l’étudiante qui s’apprête à réaliser sa résidence en médecine familiale en français, servir sa communauté francophone est une priorité.

J'ai déjà eu des cas de patients qui sont venus à l'hôpital et qui ne parlaient pas anglais. Soit qu'ils venaient du Québec, ou ils étaient immigrants [...] et, même s'ils parlent anglais, parler leur langue maternelle, c'est extrêmement important, déclare-t-elle.

Après avoir suivi un parcours scolaire en français, Émilie se réjouit d’avoir pu participer à un programme de médecine bilingue au Manitoba, proche de sa famille.

Ça m'a vraiment inspiré, j'ai rencontré des médecins fantastiques. On a vraiment des bons médecins francophones au Manitoba, ajoute-t-elle.

Depuis 2013, ce programme de médecine bilingue forme entre six et huit étudiants chaque année, selon le chef du département en médecine familiale de l'université du Manitoba, Dr José François, l’un des instigateurs du projet.

Les cours sont offerts en anglais, mais les étudiants se rencontrent par petits groupes pour maîtriser la terminologie technique dans la langue de Molière et être ainsi à même d'échanger avec les patients francophones.

Pour le Dr José François, apprendre la médecine en français ouvre bien des portes.

Ils peuvent faire demande partout au Canada [...] ça leur donne un plus grand éventail de programmes, soutient-il.

Ainsi, au cours des dernières années, plusieurs étudiants ont pu effectuer leur programme de résidence à Montréal, à Ottawa et au Nouveau-Brunswick.

D'autres comme Émilie restent attachés à leurs racines. C’est dans les hôpitaux manitobains qu’ils feront rayonner la langue française.

Avec les informations de Rémi Authier

Manitoba

Éducation