•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

DEC annonce plus de 2 M$ pour 5 projets d'expansion en Abitibi-Témiscamingue

Stéphane Lauzon parle derrière un lutrin lors d'un point de presse.

Le député Stéphane Lauzon est venu faire les annonces au nom de Développement économique Canada.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Développement économique Canada investit dans quatre entreprises et une institution de la région afin de stimuler l'innovation et favoriser la productivité. Deux annonces ont été faites jeudi par le député d'Argenteuil-La Petite-Nation, en Abitibi-Ouest et au Témiscamingue.

Près d'un million de dollars seront investis dans la croissance des entreprises Métal Marquis et Usine Filiatrault, en Abitibi-Ouest.

Métal Marquis a reçu une contribution remboursable de 550 000 $ pour faire faire l'acquisition d'équipement numérique à la fine pointe de la technologie.

Pour sa part, Usinage Filiatrault pourra acquérir de l'équipement conventionnel et numérique ainsi qu'aménager un bureau à Malartic grâce à une contribution de 437 000 $.

Ce sont deux investissements super importants pour suivre le marché. Vous savez, la compétition est de plus en plus forte. Ces compagnies-là vont investir dans la technologie, dans l'innovation. Elles vont se moderniser. On ne parle pas de beaucoup de créations d'emplois, on parle de maintien d'emplois. C'est surtout de se moderniser, se mettre à jour dans l'équipement moderne et d'être plus performants, explique le député d'Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon.

Les projets de croissance des deux entreprises totalisent près de 4 millions de dollars.

Au Témiscamingue

L'entreprise LVL Global reçoit une aide financière d'un million de dollars pour implanter un procédé de fabrication automatisé dans son usine de Ville-Marie. Il s'agit d'une contribution non remboursable.

L'implantation d'un système de déroulage de la fibre de bois permettra à l'entreprise d'optimiser sa capacité de production.

Je pense que la piste de solution c'est d'investir dans la technologie. Maximiser les produits premiers qu'ils utilisent pour la coupe de bois. C'est ce qui va faire que l'entreprise va rester rentable, croit Stéphane Lauzon.

237 000 $ pour l'UQAT

Une aide financière de plus de 237 000 $ est allouée à la Station de recherche en agroalimentaire de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

Cette somme, non remboursable, permettra de soutenir l'innovation et le transfert technologique dans le secteur agroalimentaire.

Les chercheurs de la station de Notre-Dame-du-Nord pourront ainsi acquérir des équipements de laboratoire spécialisés.

Ça va permettre de faire l'acquisition de quatre machines spécialisées pour être capables de donner un service d'analyse aux producteurs, aux agrotransformateurs et même aux chercheurs de l'UQAT. Ces machines-là n'existent pas dans notre réseau à l'UQAT. On devait nous-mêmes faire nos échantillons à l'extérieur. Avec cela, on répond aux besoins de l'UQAT, des chercheurs et des agrotransformateurs, explique la directrice administrative de la Station de recherche en agroalimentaire de l'UQAT, Isabelle Ouellet.

Une aide pour Barbe Broue

Le Barbe Broue Pub de Ville-Marie reçoit 100 000 $ pour l'expansion de son entreprise.

Cette subvention non remboursable permettra à l'entreprise d'acquérir des équipements brassicoles, de développer un site web et d'aménager des locaux pour la vente.

Cette subvention est remise à une femme entrepreneure. Ça va nous permettre de pouvoir acheter un module qui va pouvoir se fixer sur notre canneuse. On pourra canner des produits différents qui ne sont pas constitués de CO2, comme la bière. On va pouvoir faire des jus, des tisanes en cannettes, du café en cannette. N'importe quel produit qui peut être mis en cannette, maintenant on va pouvoir le faire, se réjouit la copropriétaire, Carole Marcoux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique fédérale