•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone ferroviaire de Chicoutimi : des citoyens veulent créer un parc

Les esquisses d'un parc avec des espaces de stationnement

Les bénévoles du comité de district 8 ont élaboré un projet de parc pour la zone ferroviaire de Chicoutimi.

Photo : Courtoisie

Radio-Canada

Démolir l'autogare du Havre pour y aménager un parc. Voilà la proposition soumise par des citoyens du centre-ville de Chicoutimi.

Le groupe déposera son projet dans le cadre de la consultation publique organisée par Saguenay au sujet de l’avenir de la zone ferroviaire. La date butoir est vendredi.

L’initiative, moussée par le comité de district 8, tranche magistralement avec le projet de construction d’un amphithéâtre sportif, proposé par la mairesse Josée Néron et, plus récemment, par l’ex-conseillère municipale Joan Simard et l’ancien grand patron de Rio Tinto, Étienne Jacques.

Porte-parole du groupe, Martin Simard croit que l’implantation d’un parc demeure la pierre d'assise de la revitalisation d’un centre-ville.

Zone verte

Les membres du comité veulent faire du secteur une zone verte dotée d’arbres et d’espaces réservés à l’aménagement de kiosques. La construction de bâtiments serait maintenue au minimum.

L'autogare du Havre, un stationnement à étages de 350 places, serait démolie.

Selon le groupe, le réaménagement du boulevard Saguenay, lequel passerait de quatre à deux voies et où la vitesse serait limitée à 30 kilomètres-heure, favoriserait l’aménagement d’espaces de stationnement. Ceci compenserait pour la perte de l’autogare.

Martin Simard en entrevue.

Martin Simard est le porte-parole d'un groupe de citoyens à l'origine d'un projet de parc pour la zone ferroviaire.

Photo : AFP

On se rend compte qu'en alignant plusieurs centaines de stationnements en parallèle, on peut diminuer beaucoup la vitesse de circulation et régler le problème qui est encore criant présentement, celui de la connectivité entre le Vieux-Port et le centre-ville.

Martin Simard, porte-parole du groupe de citoyens

L’endroit où se trouve le Centre Georges Vézina demeure, de l’avis des promoteurs, le lieu le plus indiqué pour accueillir un centre sportif, alors que le hangar de la zone portuaire serait revu pour faciliter la présentation de spectacles.

Le coût du projet est évalué à 22 millions de dollars, ce qui n’inclut pas les frais de démolition de l'autogare.

Une salle de spectacles?

Un autre groupe de citoyen y va de sa proposition pour relancer la zone ferroviaire et insuffler une dose de dynamisme au centre-ville. Fjord Culture planche sur la construction d’un centre multiculturel depuis près de trois ans. L’organisme aimerait qu’une salle de concert de 800 places assortie d’une qualité acoustique supérieure soit aménagée près de la zone portuaire. Une salle de polyvalente de 250 sièges verrait aussi le jour, de même qu'un espace d’entraînement destiné aux arts du cirque. Les coûts atteindraient 33 millions de dollars.

Les promoteurs estiment qu’il y a un besoin pour ce type d’infrastructure, négligée lors de l'aménagement du Théâtre Banque Nationale (TBN) il y a près de 10 ans.

On essaie de combler tous ces besoins-là et je pense qu'on a assez pour faire un bâtiment intéressant. Si on prend tout le secteur de la zone ferroviaire, ça va devenir une sorte de zone culturelle, note Dominique Tremblay.

Un croquis d'un amphithéâtre entouré d'espaces verts

Une esquisse du projet Amphithéâtre +, présenté l'an dernier par la mairesse Josée Néron puis abandonné par Saguenay au profit d'une consultation publique.

Photo : Ville de Saguenay

Il a déjà été question de construire une salle de spectacles sur la zone ferroviaire. L’ex-maire de Saguenay, Jean Tremblay, penchait toutefois en faveur de la rénovation de l’Auditorium Dufour. Les citoyens se sont prononcés par voie de référendum sur la question en 2009 et c’est l’option de la rénovation de l’Auditorium Dufour, au cégep de Chicoutimi, qui l’a emporté. La restauration a mis la table à la création du TBN.

D'autres projets pourraient être présentés par des groupes ou citoyens avant la fin de la journée de vendredi.

À partir du 3 juin, toute proposition visant à améliorer ou bonifier des projets présentés pourra être soumise sur le site internet de la Ville. Le résultat de la consultation sera présenté au conseil d'arrondissement de Chicoutimi le 20 juin.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales