•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des tarifs douaniers sur l'aluminium : Chrystia Freeland exprime sa joie à Saguenay

Chrystia Freeland se trouve derrière un microphone et elle affiche un air satisfait.
Chrystia Freeland est arrivée à Saguenay avec le sourire aux lèvres. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Dans la foulée de la récente levée des tarifs douaniers américains sur les exportations d'aluminium et d'acier du canadiens, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, s'est arrêtée à Saguenay, jeudi, où elle a affiché sa satisfaction devant des travailleurs et des dirigeants de Rio Tinto.

De passage dans les installations de Jonquière de l’entreprise, Chrystia Freeland a soutenu que les Américains ont fini par jeter du lest dans ce dossier en raison de la solidarité sans faille à laquelle ils ont été confrontés.

Ce qui a fait la plus grosse différence c’est que les Canadiens étaient unis. Les syndicats, les entreprises, les provinces et le gouvernement fédéral ont travaillé en étroite collaboration, a-t-elle mentionné, visiblement enchantée.

À son avis, ces divers partenaires ont tous fait preuve d’une attitude exemplaire et ils ont formé une équipe patiente et disciplinée.

Mme Freeland a également exprimé de l’empathie à l’égard des travailleurs évoluant dans les industries de l’aluminium et de l’acier.

Je peux m’imaginer que ça devait être très difficile [pour eux] de ne pas savoir comment la situation allait finir, a-t-elle indiqué.

C’était un rêve pour moi de pouvoir venir ici et leur dire que c’était fini.

Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères du Canada

La sortie de la ministre a été chaleureusement accueillie par Olivier Cardinal, un jeune technicien en métallurgie.

Un travailleur de Rio Tinto répond aux questions des journalistes.Olivier Cardinal regarde désormais vers l'avenir avec confiance. Photo : Radio-Canada

C’est très réconfortant. C’est maintenant possible de se tourner vers l’avant, a-t-il mentionné, clairement rassuré.

Une réaction plus pondérée de la part de la direction de Rio Tinto

De son côté, le directeur exécutif des opérations pour l’Atlantique de Rio Tinto, Gervais Jacques, a fait preuve d’un enthousiasme nettement plus modéré que Chrystia Freeland et M. Cardinal.

Gervais Jacques se trouve devant quelques microphones dans une usine de Rio Tinto. Gervais Jacques a répondu aux questions des journalistes au terme de la conférence de presse de Chrystia Freeland. Photo : Radio-Canada

M. Jacques a d’abord reconnu que la levée des tarifs américains était une étape importante pour les entreprises canadiennes évoluant dans le secteur de l’aluminium.

Par contre, il s’est empressé d’ajouter que la conjoncture au sein de cette industrie demeure la même.

On y est toujours en surcapacité et le prix [de l’aluminium] demeure très bas, a-t-il déploré.

Alors qu’il était interrogé à propos de l’agrandissement prévu du centre de billettes d’Alma, Gervais Jacques y est allé d’un aveu.

Je ne peux pas garantir que ça va se faire, a-t-il admis.

Puis, il a jugé bon de préciser que ce projet continuait de « lui tenir à coeur » tout en assurant que la direction de Rio Tinto entendait multiplier les efforts pour essayer de le mener à son terme.

Il faudra recommencer à bâtir le carnet de commandes, refaire des liens avec des clients potentiels et continuer de regarder comment le marché de l’aluminium va se comporter durant les prochains mois, a-t-il énuméré.

Rappelons qu'au moment de l'anonnce de la levée des tarifs vendredi dernier, de nombreux élus et représentants syndicaux ont demandé à Rio Tinto d'aller de l'avant avec les investissements retardés à Alma, mais aussi à Arvida.

Saguenay–Lac-St-Jean

Métaux et minerais