•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Franco-fil, une exposition combinée de trois artistes de l’Ouest au CCFM

Six invités discutent du thème de l’éducation en prévision du vote du 10 septembre au Manitoba. Dans cette première partie, on parle du financement de l’éducation, de la gestion de la taxe scolaire et des ressources disponibles pour les élèves ayant des besoins spéciaux.

Radio-Canada

Des sculptures de fibres et de textiles seront en vedette dans la Galerie du Centre culturel franco-manitobain (CCFM) au cours des prochaines semaines, où s'ouvre jeudi soir une nouvelle exposition intitulée Franco-fil, regroupant les œuvres de trois artistes de l'Ouest canadien.

Les Britanno-Colombiennes Sylvie Roussel-Janssens et Diane Roy ainsi que la Manitobaine Rosemarie Péloquin ont toutes trois le désir « d’explorer et de déchiqueter les techniques traditionnelles » pour imaginer l’avenir.

Sylvie Roussel-Janssens savait déjà manier l’aiguille et réaliser des courtepointes au moment de faire ses études en sculpture. Ses grandes œuvres sont inspirées par la nature et mêlent le fil de fer au tissu. Elle les réalise à l’aide d’une technique qu’elle a inventée pour perforer le tissu synthétique avec un fer à souder.

Chez Diane Roy, nœuds marins, torsades et crochets donnent lieu à des œuvres inspirées des traditions ancestrales. De l’Abitibi à la côte du Pacifique, où elle vit maintenant, Diane Roy reste préoccupée par le sort de la planète.

Rosemarie Péloquin crée des personnages de laine en trois dimensions qui rappellent tous ces gens anonymes qui circulent à la périphérie de nos vies; elle représente ainsi ces inconnus qui nous ressemblent dans un moment d’intimité, de réflexion, leur donnant des expressions évoquant humour, indifférence, curiosité, méfiance, amour ou bonté.

L’exposition Franco-fil est à voir dans la Galerie du CCFM jusqu’au 1er août.

Manitoba

Arts visuels