•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une invention d'un Manitobain pourrait changer la vie des gardiens de buts

Pierre-Gabriel Turgeon

Un ancien gardien de but professionnel de hockey dit avoir trouvé la solution pour éviter que les gardiens se blessent à l'index. Guy St-Vincent indique que ces blessures surviennent fréquemment en raison du nombre de lancers dirigés vers eux.

Les hommes masqués sont mitraillés, sans retenue, saison après saison, dans les matchs, mais surtout lors des entraînements.

Cet été, il lancera le Blok, une pièce de caoutchouc qui se glisse autour du bâton. Ce produit s’installe devant la main qui tient le bâton, à l'endroit où le manche devient plus large. La portion surélevée crée une barrière, évitant que la rondelle se fraie un chemin jusqu’à l’index.

Guy St-Vincent discute du Blok, une pièce d'équipement qu'il a inventé et qui permet au gardien de but de subir des blessures à l'index qui tient le bâton.

Guy St-vincent est le propriétaire de Top Shelf Goaltending et de Blok.

Photo : Radio-Canada / Daniel Gagné

Originaire de Sainte-Anne au Manitoba, l’homme de 36 ans qui a surtout évolué dans la Central Hockey League (CHL), une ligue professionnelle de hockey aux États-Unis, se souvient avoir subi de nombreuses blessures.

Je me suis cassé un doigt. La rondelle est montée sur mon bâton et elle a frappé mon index, juste sous mon bloqueur.

Guy St-Vincent, propriétaire de Blok

Pour éviter ce type de blessures, le propriétaire de Blok raconte qu’il avait pensé, à l’époque, à une solution temporaire en ajoutant du ruban adhésif sur son bâton. « Il y a tellement de rondelles qui sont dirigées vers le but... »

Selon ses recherches, un gardien de but de niveau professionnel peut faire face à plus de 30 000 lancers par saison.

« Je pense que c’est depuis le butterfly [NDLR: une technique de gardien]. On est davantage sur nos genoux et nos mains sont placées devant, ce qui fait que le bâton a un angle et la rondelle a plus de chance de monter. »

Guy St-Vincent fait une démonstration que son invention permet de créer une protection lorsque qu'une rondelle monte sur le bâton d'un gardien.

La pièce d'équipement Blok crée une protection pour l'index du gardien de but.

Photo : Radio-Canada / Daniel Gagné

De retour au Manitoba au terme de sa carrière, il a rencontré par hasard Phil Dupuis, un ami qui travaille pour l’entreprise Be Unlimited comme développeur de produit, avec qui il partage son idée de concevoir cette pièce d’équipement.

« Ce produit est conçu pour être utilisé lors des entraînements », indique-t-il. « Il s’adresse à tous les gardiens, de l’âge de 9 ans à ceux qui jouent dans une Beer League. »

Guy St-Vincent détient présentement un brevet en attente d'homologation. En juin, il se rendra à Austin, au Texas, où il pourra présenter le Blok lors d’une conférence destinée aux gérants d’équipement d’équipes professionnelles.

Le gardien des Sharks de San Jose de la Ligue nationale de hockey (LNH), Aaron Dell, a déjà essayé le prototype.

Le gardien des Sharks de San Jose, Aaron Dell, effectue un arrêt.

Le gardien des Sharks de San Jose, Aaron Dell.

Photo : Associated Press / Jae C. Hong

Plus tôt cette saison, M. St-Vincent lui a envoyé un message afin de savoir si recevoir des rondelles sur l’index était un véritable problème pour le gardien vétéran de la formation californienne. « Il m’a répondu que c'était quelque chose qu’il voulait lui-même inventer. »

Le gérant de l’équipement des Blues de St. Louis a aussi accepté que les gardiens de la formation testent le produit.

Guy St-Vincent compte communiquer avec toutes les équipes de la LNH. Un rendez-vous est déjà prévu avec les Jets de Winnipeg le mois prochain.

Si tout se passe comme prévu, le Blok sera mis en vente en juillet.

Manitoba

Hockey