•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants francophones protestent contre la visite d'un député pro-vie à leur école

Le progressiste-conservateur Sam Oosterhoff

Le progressiste-conservateur Sam Oosterhoff

Photo : La Presse canadienne / Aaron Lynett

Colin Côté-Paulette

Trois élèves de l'école secondaire catholique Jean-Vanier à Welland ont protesté sur une page Instagram contre la visite du député progressiste-conservateur, Sam Oosterhoff à leur école, en raison de ses propos contre l'avortement. L'élu a finalement annulé sa visite qui devait avoir lieu mercredi prétextant un conflit d'horaire.

L’inclusion c’est important, surtout à notre école. On a du monde qui a dû faire face à ce défi [l’avortement] et il y a des gens issus de la communauté LGBTQ à notre école. On se disait que c’était une insulte pour eux que d’accepter à bras ouverts quelqu’un [comme lui, Sam Oosterhoff], explique l’un des trois étudiants, Mickaël Girouard.

Ensemble, Mickaël, Jessie Hendriks et Benoit St-Aubin, tous âgés de 18 ans, ont fait quelques publications Instagram dénonçant la venue du député de Niagara-Ouest.

Il croit que l’avortement devrait être une procédure impensable en Ontario. Il est aussi contre le mariage [entre des personnes] du même sexe. Jean-Vanier dit non!, peut-on lire sur l’une de ces publications.

Sur l'application mobile d'un téléphone, on voit la photo de Sam Oosterhoff avec un gros trait rouge interdit sur son visage.

Une des publications de la page contre le député Sam Oosterhoff.

Photo : Instagram

M. Oosterhoff devait visiter l’école Jean-Vanier dans le cadre de ses fonctions d’adjoint parlementaire à la ministre de l’Éducation.

Cette rencontre avait été prévue pour lui montrer les réalisations et les succès des élèves ainsi que de le sensibiliser aux réalités des écoles catholiques de langue française, explique la conseillère aux communications du Conseil scolaire catholique MonAvenir, Eve-Amélie Towner-Sarault.

Les élèves de 12e année disent qu’ils étaient favorables à ce qu’un membre du caucus progressiste-conservateur visite leur école, mais pas Sam Oosterhoff.

Après des discussions avec plusieurs autres élèves de 12e année, on a réalisé qu’on devait faire quelque chose. Donc on a utilisé un compte Instagram qui existait déjà à cause des manifestations contre Doug Ford, raconte Mickaël Girouard.

C’est sur la page Instagram escjeanvanier_saysno, suivie par près de 180 personnes au moment d’écrire ces lignes, que les élèves ont fait quelques publications appelant à dénoncer les valeurs que véhicule le politicien.

On voulait informer les autres jeunes de qui est Sam Oosterhoff, parce qu'il y en a beaucoup qui ne savaient qui c’était et on ne voulait pas que M. Oosterhoff profite de cette publicité gratuite sans que les jeunes soient informés, précise M. Girouard.

Trois étudiants regardent la caméra en souriant.

Les trois élèves derrière les protestations contre la visite de Sam Oosterhoff, Jessie Hendriks, Mickaël Girouard et Benoit St-Aubin.

Photo : Radio-Canada

Ce qui est important pour notre école, c’est de s'accepter les uns et les autres.

Jessie Hendriks, élève de l'école Jean-Vanier

On a toujours dit qu’on était la grande famille des Lynx et c’est ça qu’on voulait promouvoir et garder dans notre école même si lui venait, ajoute Benoit St-Aubin.

Les étudiants ont aussi écrit une lettre au directeur d'éducation et à la présidente de leur conseil scolaire afin de faire part de leurs craintes, sans recevoir de réponse.

Du côté du conseil scolaire catholique MonAvenir, on dit respecter la liberté d’expression des élèves de notre conseil.

L’attachée de presse de M. Oosterhoff indique que le député visitera d’autres écoles francophones d’ici peu, sans préciser si ce sera le cas de l’école Jean-Vanier à Welland.

Les représentants du conseil scolaire et du député n’ont pas précisé si la visite avait été annulée à cause des protestations des élèves.

Rappelons que Sam Oosterhoff, le plus jeune député de l’histoire de Queen’s Park, a toujours soutenu le mouvement pro-vie.

Plus tôt ce mois-ci, ce dernier a participé avec deux autres députés de son parti à un rassemblement contre l’avortement devant l’Assemblée législative de l’Ontario.

Politique provinciale

Société