•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À problème local, solution municipale, pense une majorité de répondants à un sondage

Une personne âgée prend le transport en commun.
61 % des répondants croient que les municipalités sont les mieux placées pour trouver des solutions aux problèmes dans leur collectivité. Photo: iStock
Mathieu Gohier

Logement abordable, transport en commun amélioré ou encore infrastructures de qualité, les Canadiens font majoritairement confiance à leurs municipalités plutôt qu'aux autres ordres de gouvernement pour leur faciliter la vie.

Un nouveau sondage publié jeudi, réalisé par la firme Abacus Data pour le compte de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), révèle aussi que 61 % des répondants estiment que ce sont les villes qui comprennent le mieux les défis auxquels font face les résidents de leur collectivité, loin devant leur gouvernement provincial (13 %) et le gouvernement fédéral (5 %). Une proportion presque identique de répondants estiment que le monde municipal est le mieux placé pour trouver des solutions aux problèmes de leur collectivité.

Quant aux ressources nécessaires pour gérer, maintenir et bâtir des infrastructures, les avis sont partagés : 48 % des répondants estiment que leur municipalité n'a pas les ressources suffisantes, contre 43 % qui croient qu'elle les a. Une proportion de 8 % d'entre eux indique même que les villes ont des ressources plus que suffisantes pour gérer des infrastructures.

Des chiffres qui font dire à la présidente de la FCM et mairesse de Magog, Vicky-May Hamm, qu'il est temps que les relations entre les ordres de gouvernement évoluent.

« On conclut que les Canadiens sont d'accord pour qu'il y ait une relation plus directe entre les municipalités et le gouvernement fédéral, et que les municipalités devraient avoir un meilleur accès aux ressources. Et il s'agit là d'un message universel », indique-t-elle dans un courriel.

Le coup de sonde indique également que le gouvernement fédéral aurait avantage à améliorer ses communications avec les municipalités. En demandant aux répondants de compléter l'affirmation : « Lorsque vient le temps de prendre des décisions qui affectent votre communauté, diriez-vous que le gouvernement fédéral et les gouvernements municipaux se parlent... », 83 % des personnes interrogées ont répondu « pas assez ». Seulement 14 % des répondants ont indiqué que les deux ordres communiquaient « suffisamment ».

De façon générale, les Canadiens sont également plus satisfaits de leur gouvernement municipal. Un taux de 76 % des répondants juge bon ou acceptable le rendement des villes, contre 59 % et 54 % celui des gouvernements provinciaux et fédéral, respectivement.

Les villes prêtes pour la campagne électorale

La FCM rend public ce nouveau sondage une semaine avant son congrès annuel, qui se tiendra à Québec et où les chefs des principaux partis fédéraux sont attendus. À cinq mois des élections fédérales, les villes en profiteront donc pour rappeler leurs demandes, dont celle d'obtenir davantage de revenus et une plus grande maîtrise de ceux-ci. Une opinion que partageait une majorité de répondants au sondage.

« C'est un message très important pour tous les partis politiques à l'aube des élections fédérales. La FCM va continuer de marteler ces points dans nos messages et nos interactions avec les partis politiques tout au long de l'été, en prévision de la campagne électorale », ajoute Mme Hamm.

Le sondage a été mené en ligne du 14 au 28 mars 2019 auprès de 5106 résidents canadiens âgés de 18 ans et plus. La marge d'erreur est de +/- 1,39 %, 19 fois sur 20.

Politique municipale

Politique