•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : une motion pour demander la déclaration d'un état d'urgence

Jamie West dans un café au centre-ville sudburois.
« Il est temps qu’on nomme cette crise c’est qu’elle est : une urgence en santé publique », a déclaré Jamie West dans un café au centre-ville sudburois. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le député néo-démocrate de Sudbury, Jamie West, demandera au gouvernement ontarien de déclarer un état d'urgence en santé publique pour contrer l'épidémie de surdose d'opioïdes. La motion sera déposée en septembre.

Nous devons financer des initiatives qui ont fait leurs preuves, a déclaré le député sudburois, comme des stratégies de réduction des méfaits, des sites de prévention de surdoses, des programmes de traitement en établissement et des programmes de sensibilisation.

Lors de la dernière année, Jamie West a fait de l’épidémie de surdoses son cheval de bataille, convoquant entre autres deux assemblées publiques.

Cette motion, dit-il, découle d’un long processus d’apprentissage et de collaboration avec des organismes communautaires.

Richard Rainville est le directeur général de Réseau ACCESS Network Sudbury, un des organismes qui ont participé à la rédaction de la motion.

Il explique que son organisme a aussi entrepris une étude de besoins et de faisabilité, dans le but de pétitionner le gouvernement provincial pour un site de consommation supervisée dans le Grand Sudbury.

Richard Rainville, micro à la main.Le directeur général de Réseau ACCESS Network Sudbury, Richard Rainville, a pris la parole lors de la conférence de presse. Photo : Radio-Canada

Selon lui la situation est urgente, mais il est difficile de l’appuyer avec des statistiques.

Les statistiques avec lesquelles on travaille sont toujours en retard d’un an, affirme M. Rainville. Puisqu’on travaille maintenant avec les chiffres de 2017, c’est difficile de dire qu’il y a plusieurs personnes qui sont décédées récemment, même si nos employés nous le confirment. On n’a pas la preuve.

En 2017, les opioïdes ont fait 1265 victimes en Ontario, dont 105 dans le Nord de la province.

L’étude, affirme M. Rainville, sera complétée au printemps 2020.

Doug Ford appuiera-t-il la motion?

Bien que M. West ait collaboré avec de nombreux organismes communautaires, il n’a toutefois pas encore cherché l’appui du parti au pouvoir.

Lors de la conférence de presse, le député sudburois s’est montré particulièrement critique du gouvernement progressiste-conservateur.

Plutôt qu’aider, nous avons vu que le gouvernement Ford a été tout simplement cruel, a-t-il déclaré.

Les coupes des progressistes-conservateurs en santé publique et le plafonnement arbitraire du nombre total de sites de consommation sécuritaire ont arraché des mécanismes d’appui à une communauté qui fait face à une question de vie ou de mort.

Jamie West, député provincial de Sudbury

M. West n’est pas certain que la motion recevra l’appui nécessaire.

Nous aurons besoin de l'appui [des progressistes-conservateurs], mais c'est difficile parce que le gouvernement s’est montré tissé serré. Amanda Simard nous a montré ce qu’il se passe avec les gens qui brisent la ligne de parti.

Santé publique

Santé