•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pension alimentaire : l’exemption fiscale bonifiée pour les familles à faible revenu

Déclaration de revenus

L'exemption pour pension alimentaire pour enfant passera de 100 $ à 350 $ par mois, par enfant à charge

Photo : iStock

La Presse canadienne

C'est finalement à compter du 1er octobre que 5600 familles monoparentales à faible revenu bénéficieront d'un coup de pouce de Québec: une bonification de l'exemption fiscale pour pension alimentaire.

Ainsi, l'exemption relative à une pension alimentaire pour enfant passera de 100 $ à 350 $ par mois, par enfant à charge, dans les programmes d'assistance sociale.

La mesure avait déjà été annoncée dans le budget du ministre des Finances, Éric Girard, en mars dernier, mais jeudi, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a apporté quelques précisions.

Il a ainsi souligné que la mesure du Règlement sur l'aide aux personnes et aux familles coûtera 146 millions de dollars sur 5 ans, qu'elle entrera en vigueur le 1er octobre prochain et qu'elle bénéficiera à 5600 ménages à faible revenu.

Le problème de fond vient du fait qu'une pension alimentaire versée pour un enfant est comptabilisée dans le revenu du parent - à plus de 80 % des femmes. Comme ce parent se retrouve avec un revenu plus élevé, sa prestation d'aide sociale s'en trouve réduite.

« Notre gouvernement franchit une étape importante pour soutenir les familles les plus vulnérables. Il s'agit d'un geste concret démontrant notre volonté de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale », a commenté le ministre Boulet.

« Très bonne nouvelle », mais …

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, Sylvie Lévesque, directrice générale de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec, s'est réjouie de cette annonce. Il s'agit là d'une revendication qu'elle formulait depuis 15 ans.

C'est une très, très bonne nouvelle. Cependant, nous, on demande depuis le début l'exemption complète. Quand on a rencontré le ministre cette semaine, il nous a dit que ça va se faire graduellement. Nous, on aurait souhaité qu'il le fasse maintenant, mais bon… Il semblerait que ça sera progressif.

Sylvie Lévesque, DG de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

Mme Lévesque a hâte de voir quand l'exemption relative aux pensions alimentaires pour enfant sera également modifiée pour les autres programmes de soutien, à savoir l'aide juridique, les prêts et bourses et l'aide au logement.

À ce sujet, le ministre de la Solidarité sociale a souligné que le dernier budget Girard prévoit une somme de 27,2 millions de dollars sur 5 ans pour augmenter l'exemption relative aux pensions alimentaires pour enfant face aux programmes d'aide au logement, de prêts et bourses et d'aide juridique.

« Des mesures en ce sens seront annoncées prochainement par les ministres responsables », a-t-il fait savoir.

Politique provinciale

Politique