•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton : quand la ville de l’acier devient l’endroit favori des cinéastes

Une intersection avec des immeubles autour.

Coin des rues James et Wilson, au centre-ville de Hamilton en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Colin Côté-Paulette

L'industrie du cinéma de l'Ontario est en pleine ébullition. Et Hamilton figure parmi les endroits de prédilection pour réaliser les tournages. La ville a ainsi doublé le nombre de permis de tournage émis pour diverses productions en 2018.

Les qualités de la première grande ville à l’ouest de Toronto pour les équipes de production de cinéma et de séries ne sont plus un secret au sein de l’industrie.

Des séries à succès sur Netflix comme La servante écarlate et The Umbrella Academy y ont été tournées. L’équipe du réalisateur mexicain Guillermo Del Toro a même rencontré des membres de la mairie pour potentiellement y installer un studio.

Je pense que la ville est incroyablement généreuse avec les réalisateurs de films. C’est vraiment le cas et ça fait une énorme différence, avait affirmé le réalisateur oscarisé dans une entrevue à CBC en 2017.
(Nouvelle fenêtre)

Un homme de dos qui marche vers un grand bâtiment d'époque.

Plusieurs scènes de la série The Umbrella Academy ont été tournées à Hamilton, en Ontario.

Photo : Netflix

Selon le service des industries créatives de Hamilton, la municipalité serait la deuxième à accueillir le plus de tournages en Ontario, après Toronto.

Une fois que les productions ont eu la chance de venir ici, le mot s’est passé. Les gens ont reçu de bons services et on est reconnu pour être une communauté très accueillante dans l’industrie, explique la spécialiste des opérations cinématographiques de la Ville, Kim Adrovez.

En chiffres :

  • En 2017, 120 productions ont été tournées à Hamilton et 539 permis de tournage ont été délivrés par la Ville.
  • Revenus estimés selon la Ville : près de 20 millions de dollars.
  • En 2018, 135 productions ont été tournées à Hamilton et 811 permis de tournage ont été délivrés par la Ville.
  • Revenus estimés selon la Ville : près de 60 millions de dollars.

Dans la dernière année, c’est l’augmentation du nombre des permis de tournage qui a été souligné par les employés de la Ville.

Les compagnies de cinéma demandent plus de permis, elles restent plus longtemps à Hamilton, ce qui se traduit par plus de dépenses dans la ville, explique Mme Adrovez.

En plus de sa réputation, la ville bénéficie d’un crédit d’impôt supplémentaire de 10% de la province sur la main-d’œuvre éligible, car elle est située à l’extérieur du Grand Toronto.

Vue aérienne d'une rangée de vieux bâtiments à Hamilton en été.

Vue aérienne d'un quartier de Hamilton dans la série The Umbrella Academy.

Photo : Netflix

Une diversité de paysages pratique

Plusieurs considèrent que le plus grand atout de Hamilton est sa diversité de paysages qui se trouvent généralement à une dizaine de minutes de route seulement.

Hamilton a ce que presque aucune autre ville n'a : un mixte de différents looks, allant de beaux quartiers résidentiels à de petites ruelles sombres, soutient un régisseur général d’expérience, Malcolm MuCulloch.

L’homme qui s’occupe de la logistique des lieux de tournage travaille depuis plus d’une vingtaine d’années dans le Grand Toronto. Il dit avoir de plus en plus de travail à Hamilton.

Selon Malcolm MuCulloch, la ville de l’acier a mieux su conserver le cachet d'époque de ses bâtiments, comparé à la Ville Reine.

Kim Adrovez confirme que les réalisateurs raffolent du choix de décors hétéroclites de la ville.

En quelques minutes de route, vous avez des paysages complètement différents. Un bon exemple est le [quartier] North End, ou vous avez un décor industriel, mais aussi un bord de l’eau très vert qui ressemble à une plage, ajoute Mme Adrovez.

M. MuCulloch, pour sa part, considère que Toronto et Hamilton sont complémentaires par leur proximité.

Hamilton a été la clé pour que de grosses productions aillent à Toronto, [...] beaucoup de réalisateurs savent qu’en faisant un trajet de 45 minutes, vous pouvez trouver un autre monde, souligne le régisseur qui a travaillé sur les productions de The Umbrella Academy et Black Mirror.

Dans les chiffres, les deux villes sont toutefois difficiles à comparer. En 2018, la Ville de Toronto a délivré 3287 permis de tournage.

Enfin, Malcolm McCulloch ajoute que Hamilton possède une denrée rare qui est recherchée sur tous les plateaux de tournage : un accès facile à beaucoup de places de stationnement.

Un homme déguisé en journaliste télévision parle au micro à la caméra devant un immense bâtiment avec des colonnes.

Une scène de la série The Umbrella Academy tournée à Hamilton.

Photo : Netflix

Les commerces locaux à la rescousse

Des entreprises locales profitent de ce boom cinématographique à Hamilton.

À la boutique de vêtements, de bijoux et d’accessoires d’époque rares Vintagesoulgeek, on arrondit les fins de mois grâce aux membres des productions qui passent en ville.

C’est vraiment moins cher d’acheter une authentique robe des années 50 que d’en faire fabriquer une copie [pour les productions], explique le propriétaire de la boutique, Nik Bulajic.

Un homme parle à la caméra. Il porte un chapeau et des lunettes. On peut voir plein de vêtements derrière lui.

Nic Bulajic, propriétaire du magasin Vintagesoulgeek à Hamilton en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Est-ce que l’industrie du cinéma constitue son pain et son beurre ? Non, mais c’est un très bon bonus, du très bon beurre, indique-t-il.

M. Bulajic rapporte que de grandes pointures du cinéma ont été impressionnées par la sélection de sa boutique. C’est le cas de la célèbre costumière britannique Ruth Myers.

Elle marchait dans le magasin en se tenant le visage. Cette femme fait son métier depuis 1967! […] Et ma boutique l’a laissé sans mot, raconte-t-il.

Si l’industrie cinématographique de Hamilton n’a pas atteint son apogée, elle est en voie de devenir un secteur important comme celui de l’acier. Selon des élus locaux, 30 000 emplois sont liés à l’industrie de l'acier à Hamilton, tandis que 9000 sont liés à l'industrie du cinéma.

Toronto

Cinéma