•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été sans abricots pour la Colombie-Britannique

Un abricotier dénué de fruits.

Une série de conditions météorologiques a contribué à une récolte d'abricots « inexistante » cette année dans la région de l'Okanagan.

Photo : Jenifer Norwell

Geneviève Lasalle

Du sud de l'Okanagan, à Kamloops, les producteurs d'abricots font face à une récolte « presque inexistante » cette année, en raison des conditions météorologiques défavorables.

Selon Ernest Phillips, professeur en horticulture à l’Université Thompson Rivers, les fleurs d’abricot se forment en été et restent sur les branches des arbres en dormance pendant l'hiver. Or, les températures clémentes enregistrées au mois de janvier auraient « piégé » les bourgeons dormants en « interrompant leur sommeil ».

Nous ne devrions avoir aucune attente pour les abricots. Nous aurons un échec complet de la récolte.

Ernest Phillips, professeur en horticulture à l’Université Thompson Rivers

Ernest Phillips ajoute que le manque de couverture de neige n’a pas permis de protéger les racines, les rendant vulnérables aux conditions de froid extrême qu’a connues par la suite la région de l’Okanagan au mois de février.

En conséquence, les abricotiers de Kamloops ne produiront aucun fruit , dit-il.

Même constat dans l'Okanagan

Un peu plus au sud, les vergers de la région de Kelowna connaissent le même sort.

Le producteur Graziano Orchards raconte que, sur la plantation de 20 abricotiers de son entreprise familiale, située au cœur de East Kelowna, à peine quelques-uns ont des fleurs, et elles sont peu nombreuses.

Nous sommes tous dans le même bateau, renchérit un producteur voisin, qui préfère ne pas donner son identité. Ce dernier explique que des élévations variées pourraient avoir une influence sur le résultat des récoltes, mais croit que de façon générale, il n’y aura pas d’abricots provenant de la Colombie-Britannique cette année.

Du côté de Keremeos, Zenya Horricks, des vergers Blush Lane Organics, estime que le temps froid et le printemps tardif ont freiné la pollinisation des fleurs, essentielle à une récolte abondante. Même son de cloche du côté des vergers Hillside Orchards, situés à Oliver, dans le sud de la province.

Les fleurs étaient givrées lors de la période de floraison, en avril. Les abeilles n’ont pas pu les polliniser.

Hidey Held, Hillside Orchards

Ernest Phillips estime que cela représente une perte de revenus malheureuse pour certains agriculteurs, mais rappelle que la plupart des producteurs ont une assurance récolte.

Une situation qui se répète

Selon les producteurs interrogés, les saisons infructueuses des abricots ne sont pas inhabituelles et se produisent généralement tous les cinq à sept ans.

D'une manière détournée, il peut être utile que les arbres aient cette absence de fruits.

Ernest Phillips, professeur en horticulture à l’Université Thompson Rivers

Il dit même qu'il pourrait être bénéfique de donner un repos aux arbres, car toute la nutrition absorbée ira à la structure de l'arbre et non à la production de fruits, ce qui améliore sa santé pour les rendements futurs.

Avec les informations de Bridgette Watson

Colombie-Britannique et Yukon

Agriculture