•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes à Amos : un espace vert près de deux écoles sera transformé en stationnement

Un ancien terrain de baseball est entouré d'un grillage. De l'autre côté se trouve une bâtisse en construction.

Le terrain où se trouve l'ancien terrain de baseball sera transformé en stationnement.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Thomas Deshaies

Des parents sont inquiets par l'acquisition d'une portion de terrain situé aux abords de l'école Christ-Roi et de l'école alternative à Amos, à l'angle de la 5e Rue Ouest et de la 4e Avenue Ouest. L'espace vert sera transformé en stationnement pour le Carrefour santé Les Sources. La Commission scolaire Harricana a toutefois négocié des mesures de compensation si la vente se conclut, ce qui rassure les parents des conseils d'établissement des deux écoles.

L'imposant bâtiment du Carrefour santé Les Sources est situé aux abords des écoles Christ-Roi et alternative, qui sont situé quelques mètres l'une de l'autre. Le promoteur souhaite aménager un stationnement sur un terrain qui appartient actuellement à la commission scolaire.

Des matériaux de construction se trouvent sur un espace vert. La bâtisse en construction n'est pas terminée.

Le Carrefour santé Les Sources à Amos vise notamment à combler les besoins des personnes âgées en perte d'autonomie.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Des parents sont inquiets par la perte de cet espace qui servait de cour d'école aux élèves. L'aménagement vert qui est très restreint [dans le quartier] est très perturbé par ces travaux-là [Carrefour Santé], puis on sentait qu'on se faisait empiéter dans la cour d'école, résume Nadine Bouchard, mère de deux enfants.

Les membres des conseils d'établissement des deux écoles ont interpellé la Commission scolaire Harricana il y a quelques mois pour en savoir plus sur le projet. Une deuxième rencontre d'information s'est tenue mercredi soir pour fait état des discussions avec le promoteur.

Un ancien terrain de baseball est entouré d'un site de construction.

L'ancien terrain de baseball se situe tout près de la construction du Carrefour santé Les Sources à Amos.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Selon la commission scolaire, la perte de terrain de jeu serait moins importante que prévu antérieurement puisque le promoteur aurait accepté de vendre une autre portion de terrain en guise de compensation. Les parents qui participaient à la rencontre se sont montrés satisfaits par les ajustements proposés.

Est-ce qu'on sort très très avantagé de tout cela, je dirais que non, mais dans la recherche de compromis, c'est beaucoup plus acceptable.

Nadine Bouchard, membre du conseil d'établissement

Les inquiétudes des parents ont été correctement entendues et les modifications nécessaires ont été faites, a déclaré le membre du conseil d'établissement de l'école alternative, Pierre-Yves Anctil.

À contrecœur

Certains parents rencontrés ont toutefois affirmé qu'il aura fallu que les conseils d'établissement effectuent une certaine pression sur la commission scolaire afin d'avoir l'heure juste sur les transactions foncières à venir. On trouvait que ça manquait de transparence, affirme Mme Bouchard. Même son de cloche du côté de Pierre-Yves Anctil, qui se questionne à savoir si l'information aurait été transmise aux parents, sans cette pression. Il y a eu une période d’environ 6 mois où on remettait toujours de réunion en réunion la prédentaiton du projet, déplore-t-il.

Le directeur de l'école Christ-Roi, Steve Marquis, qui se dit satisfait de l'entente provisoire présentée, estime toutefois que la mobilisation des parents a fait la différence. Ils ont fait en sorte que le projet a bien évolué en la faveur des gens du secteur puis des écoles, a-t-il souligné.

Malgré tout, certains parents se questionnent à savoir si les nouveaux développements sont compatibles avec les écoles. On s'attend à ce qu'il y ait un achalandage qui soit nettement augmenté et c'est dans ce contexte-là que je me demande si le fait de maintenir des écoles à cet endroit-là est la meilleure solution à long terme, a déclaré M. Anctil.

Vue de l'extérieur de l'école Christ-Roi.

Un promoteur privé transformera un espace vert situé aux abords de l'école Christ-Roi et de l'école alternative en stationnement.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Une décision le 17 juin

Ce sera au conseil des commissaires de la commission scolaire de décider si le projet de vente et d'acquisition de terrain va de l'avant. Ils se réuniront le 17 juin prochain.

Le directeur général de la Commission scolaire Harricana, Yannick Roy, assure quant à lui que l'entente proposée est bénéfique pour les élèves. D'une part, il y aura l'aménagement d'accès sécuritaire grâce à un nouveau débarcadère pour les parents et la cour d'école sera mieux configurée, de manière à favoriser la surveillance. Ils auront une très belle cour d'école, adaptée aux besoins de nos élèves et qui va être sécuritaire, souligne M. Roy.

Toujours selon M. Roy, la commission scolaire estime que la vente au promoteur permettra de récolter un montant intéressant qui sera utilisé pour le réaménagement de la cour d'école.

Certains parents se questionnaient aussi sur le prix de vente des terrains appartenant à la Commission scolaire, les jugeant peu élevé. Ils trouvaient aussi particulier que le promoteur utilise déjà le terrain appartenant à la commissaion scolaire pour y entrepose ses matériaux, sans pour autant verser de compensation financière. M. Roy assure que la Commission scolaire Harricana ne fait pas preuve de complaisance envers le promoteur. Les évaluations ont été faites par un évaluateur agréé. Tout cela a été fait dans les normes. On gère des fonds publics. On veut avoir le maximum et non, on n'est pas à faire des cadeaux à l'entrepreneur, conclut-il.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation