•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dossier du père et de la belle-mère de la fillette morte de Granby est reporté

Le cercueil de la petite fille avec une gerbe de fleurs sur le dessus.
Les funérailles de la petite fille de 7 ans connue de la DPJ, qui est morte tragiquement la semaine dernière, ont eu lieu le 9 mai. Photo: Radio-Canada / Ivanoh Demers
Radio-Canada

Le retour en cour du père et de la belle-mère de la fillette de Granby, morte il y a plus de trois semaines, prévu jeudi, a été reporté. L'enquête sur remise en liberté du père aura lieu le 6 juin tandis que celle de la belle-mère s'amorcera le 3 juin. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales s'est opposé à leur libération.

Les suspects font face à des accusations de séquestration. Une accusation de voies de fait graves pèse aussi sur la belle-mère. D'autres accusations pourraient être portées contre eux.

Les parties demanderont au juge de reporter le dossier à une date ultérieure. Les accusés ne seront pas sur place, selon le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Pascal Boucher.

Ce dernier soutient que « les procureurs du DPCP poursuivent leur collaboration avec les enquêteurs de la Sûreté du Québec dans cette affaire. Depuis la comparution, des éléments de preuve nous ont été transmis, mais nous demeurons dans l'attente de retours d'expertises dont le rapport d'autopsie qui sont en cours de préparation conséquemment, aucune nouvelle accusation n'est déposée aujourd'hui ».

Cette fillette de 7 ans aurait subi de mauvais traitements. Elle était connue de la Direction de la protection de la jeunesse. Une ordonnance du juge interdit de dévoiler quelconque information permettant d'identifier l'enfant.

La ministre de la Sécurité publique a ordonné une enquête publique à la coroner en chef pour faire toute la lumière dans cette affaire. Elle pourra aller de l'avant une fois le processus judiciaire terminé.

Cette enquête s'ajoute aux trois autres enquêtes menées dans ce dossier, soit celle de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, du CIUSSS de l'Estrie-CHUS et de la Sûreté du Québec.

Estrie

Procès et poursuites