•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un skieur perce le crâne d’un adolescent avec son bâton de ski

Photo du paysage à la montagne Grouse en Colombie-Britannique.
Un skieur s'apprête à descendre une piste à Grouse Mountain. Photo: Radio-Canada / Jacqueline Landry
Adrien Blanc

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) lance un appel à témoins pour retrouver le skieur qui a gravement blessé à la tête un adolescent de 13 ans sur une piste de la station Grouse Mountain à North Vancouver, le 30 mars.

Le jeune Max évoluait sur la piste The Cut avec un ami peu avant 19 h ce samedi-là, quand il a reçu un coup de bâton d’un skieur qui passait devant lui, a raconté son père, David Keir, lors d’une conférence de presse organisée par la GRC mercredi.

Max trouvait que le skieur allait dans tous les sens, raconte David Keir. Il a tourné à gauche et tout à coup, l’homme s’est retrouvé devant lui et, selon les mots de Max, il l’a frappé avec son bâton.

L’adolescent se souvient que l’homme portait une veste de ski jaune.

Max est assis sur un banc au pied de la piste de ski, la tête découverte.L'adolescent blessé a été pris en charge par des secouristes au pied de la piste. Photo : Gendarmerie royale du Canada

Au pied de la piste, l’ami de Max lui a fait remarquer qu’il saignait à la tempe. L’adolescent a été pris en charge par des secouristes et conduit à l’hôpital pour recevoir des points de suture.

Or, plus tard dans la soirée, l’état de l’adolescent s’est détérioré. Il avait des vertiges, il était confus, agité et vomissait, raconte David Keir. L’imagerie médicale a révélé une blessure à la tempe de 3 cm qui a atteint le cerveau.

Il avait un trou de la taille d’une balle de revolver dans le crâne.

David Keir, père de l’adolescent

Max a passé quatre jours en soins intensifs avant de pouvoir rentrer chez lui, mais huit semaines après l’incident, il est toujours en rémission. Selon son père, il ne peut passer qu’une ou deux heures à l’école par jour et ne pourra reprendre le baseball que dans neuf mois ou plus.

David Keir ne saurait dire si le coup de bâton était intentionnel ou accidentel, mais il demande à celui qui a fait ça de se signaler pour donner sa version des faits.

Le père de l'adolescent a le doigt posé sur la tempe droite, indiquant l'endroit où son fils a été frappé avec un baton de ski.David Keir a décrit en détails la blessure infligée à son fils lors d'une conférence de presse organisée par la GRC, mercredi. Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

La GRC invite toute personne qui a tourné une vidéo à Grouse Mountain ce jour-là à contacter le détachement de North Vancouver. Elle cherche aussi toute personne qui aurait vu l’incident, le skieur ou l’adolescent, notamment une femme qui a aidé la victime en lui donnant un mouchoir pour éponger son sang.

Colombie-Britannique et Yukon

Ski alpin