•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Aigles de Tracadie contraints de reporter leur match d’ouverture

Un terrain de baseball

Le différend autour d'un terrain de baseball force les Aigles de Tracadie à reporter leur match inaugural.

Photo : iStock / 33ft

François Vigneault

Les Aigles de Tracadie ont décidé de reporter à une date ultérieure leur partie d'ouverture locale qui devait être disputée jeudi soir au parc Raoul-Losier à Tracadie, au Nouveau-Brunswick. L'équipe de baseball intermédiaire de la vallée de la Miramichi a pris cette décision parce qu'elle n'a toujours pas accès au terrain.

L'entrée du parc Raoul-Losier a été cadenassée par le comité de gestion de la paroisse de Tracadie il y a quelques jours. Le terrain, propriété du diocèse de Bathurst, est situé tout près de l'église Saint-Jean-Baptiste et Saint-Joseph.

Pour l'instructeur des Aigles, Robert Arsenault, même s'il avait accès au terrain dans les prochaines heures, il est déjà trop tard.

On voit des affiches d'interdiction de passage sur un terrain de baseball public.

Le terrain de baseball a été fermé au public sans préavis (photo prise de Facebook).

Photo : Denis Losier

Ça commence à être un peu tard pour le match avec les arbitres et le système de cantine, préparer les gens pour l'ouverture, dit-il. C'est peut-être meilleur pour nous de canceller ce match puis le mettre à une date ultérieure.

C'est le premier match de la saison, la publicité n’a pas été faite, il y a mille et une choses qui entrent en jeu.

Robert Arsenault

Un différend au sujet de l'entretien du stationnement a incité le comité de gestion à bloquer l'accès aux installations sportives.

Les gens qui vont au terrain de balle, l'hiver comme l'été pour les activités, ils utilisent ce stationnement. Donc, ce n'est plus un stationnement paroissial, mais municipal, a affirmé plus tôt cette semaine l'évêque du diocèse de Bathurst, Mgr Daniel Jodoin.

La municipalité doit faire sa part pour l'entretenir s'ils veulent que les gens puissent profiter du terrain de balle et du terrain de jeu. C'est ce qui est en jeu.

Mgr Daniel Jodoin
L'évêque de Bathurst, Daniel Jodoin

L'évêque de Bathurst, Daniel Jodoin

Photo : Radio-Canada

Selon l'évêque, la Municipalité régionale de Tracadie a rejeté l'automne dernier les ententes précédentes sur l'entretien du stationnement. Les autorités municipales ont aussi proposé d'acheter le terrain à bas prix, dit-il, mais sans s'engager à conserver sa vocation sportive et communautaire.

Le maire de Tracadie, Denis Losier, assure que la Ville et le diocèse s'étaient entendus pour permettre aux résidents d'utiliser le stationnement si la municipalité payait pour le déneigement, ce qu'elle fait, dit-il.

Le maire de Tracadie, Denis Losier

Le maire de Tracadie, Denis Losier

Photo : Radio-Canada / René Landry

On veut s'assurer que ce terrain, si on le vend à un prix raisonnable à la Ville, que demain ils ne vont pas le vendre à des entrepreneurs immobiliers. On veut que ça demeure un terrain public pour les activités de sport au profit de toute la communauté, souligne Mgr Jodoin.

La Municipalité de Tracadie, si elle achète le terrain sportif, ne compte pas changer sa vocation, soutient le maire Denis Losier. Il précise que les avocats des deux parties sont en discussion pour trouver un terrain d'entente au sujet de l'entretien du stationnement, l'achat possible du terrain et l'assurance responsabilité.

L'instructeur des Aigles trouve dommage que les jeunes soient pris en otage dans cette histoire. La seule chose qui est décevante là-dedans, c'est d'avoir utilisé les jeunes, les avoir mis dans le milieu pour des négociations entre les deux parties.

Avec les informations de Margaud Castadère-Ayçoberry

Nouveau-Brunswick

Affaires municipales