•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consommation d'eau : sommes-nous gaspilleurs?

Deux femmes ont un verre d'eau dans la main, elles rient.

Les journalistes Sarah Murphy et Anaïs Elboujdaïni ont voulu savoir si elles consommaient plus ou moins d'eau que la moyenne vancouvéroise.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

Sarah Murphy
Anaïs Elboujdaïni

Changements climatiques, sécheresses, restrictions sur l'utilisation d'eau : depuis plusieurs étés, l'histoire se répète sur la côte ouest. Mais comment savoir, vraiment, à quel point les gestes individuels contribuent au manque d'eau ou à sa conservation? Voilà le défi que les journalistes vancouvéroises Sarah Murphy et Anaïs Elboujdaïni se sont lancé.

Dans la plupart des villes de la côte ouest, comme à Vancouver où nous habitons, les compteurs d’eau ne sont pas obligatoires dans les logements. On paie un tarif fixe annuel, et on consomme à volonté : un peu, passionnément ou pas beaucoup.

Quelques municipalités, comme Delta, offrent tout de même un programme pour se procurer un compteur d’eau volontairement. Vancouver encourage aussi les gens à s’en procurer un au prix de 1600 $.

Entre-temps, nous allons jouer aux colocataires pendant 24 heures dans l'appartement d'Anaïs pour savoir combien d'eau nous consommons. Selon nous, nous sommes dans la normale de la Colombie-Britannique, qui est de 312 litres d’eau par habitant par jour. Ça reste à voir...

Voici notre test. Les proportions d'eau sont basées sur une étude de CAA-Québec et des données de la Ville de Delta.


19 h 30

La journée de travail est terminée, c’est l’heure du souper. Nous décidons de faire un repas simple et classique, du spaghetti. La recette nécessite 4 litres d’eau.

Une personne fait couler de l'eau dans un lavabo et tient une poêle dans la main.

Les deux journalistes ont calculé combien d'eau en moyenne elles utilisent durant 24 heures.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

20 h

Nous faisons la vaisselle. L'eau du robinet coule à flots, nous remplissons le lavabo de 16 litres d’eau.

21 h

Soirée cinéma improvisée accompagnée de boissons gazeuses. La première chasse d’eau est tirée d’un ancien modèle de toilette. L'équivalent de 20 litres d’eau fait son chemin vers les égouts de la ville.

Une personne consulte son téléphone cellulaire et est assise sur une toilette.

La toilette est la grande coupable : c'est elle qui consomme davantage d'eau en moyenne au pays.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

22 h 13

Premier rituel d’hygiène : nous nous nettoyons le visage et nous brossons les dents sans trop nous préoccuper de fermer le robinet pendant le démaquillage. Sarah prend un bain pour se détendre : 150 litres d’eau.

Une femme est dans une douche avec une serviette autour du buste.

La douche est une manière d'économiser l'eau, à condition d'être rapide.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

7 h 15

Les premières lueurs du soleil éclairent la salle de bain. La routine matinale est enclenchée. Une douche après l’autre, chacune de 15 minutes - nous nous lavons les cheveux - et, déjà, 450 litres disparaissent.

8 h

Un déjeuner, du café. Nous rinçons la vaisselle. Nous en sommes à 3 litres.

Une pile de vêtements pliés est sur un divan.

La machine à laver équivaut à 23 % de l'utilisation d'eau mensuelle dans une maison, selon des chiffres de la Ville de Delta, en banlieue de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Elise Lacombe

10 h 30

Première brassée de la journée. Pendant le premier cycle, nous nous rendons compte qu’il y aura une deuxième brassée et une troisième. Pour deux filles, trois brassées? Nous n’osons même pas imaginer une famille de quatre personnes.

Une brassée dans une machine à laver à chargement frontal consomme 90 litres d’eau, nous venons d’en utiliser 270 litres.

16 h 30

C’est l’heure du bilan. Sans compter toutes les fois où nous nous sommes lavé les mains, où nous avons bu de l’eau et où nous avons arrosé les plantes, peu nombreuses, mais assoiffées. À ce rythme, nous avons consommé au total 439 litres en moins de 24 heures par personne.

Une femme fait la vaisselle, une autre boit un verre d'eau.

L'eau du robinet équivaut à 14 % de l'utilisation d'eau mensuelle dans un logement, selon des chiffres de la Ville de Delta, en banlieue de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Élise Lacombe

Panique. Nous dépassons de 127 litres la normale britanno-colombienne par personne!


Nous n’avions jamais réalisé à quel point on utilisait l’eau. Le principe de l’utilisateur-payeur, consistant à imposer des compteurs d’eau comme en Europe, aiderait-il les Canadiens à prendre conscience de leur consommation? La coalition Eau-Secours n'y croit pas : elle s’oppose aux compteurs d’eau résidentiels.

Les études montrent qu’il n’y a pas une assez grande incidence sur la consommation d’eau à long terme. L’eau est trop essentielle, et les gens vont couper ailleurs dans leur budget (...) Il faut plutôt [miser] sur la sensibilisation et l’éducation du public.

Alice-Anne Simard directrice générale, Eau-Secours

La ville de Vancouver, pour sa part, a un discours plutôt positif en ce qui concerne les compteurs d’eau.

Si vous aviez un compteur et que votre famille consomme moins que le prix fixe annuel de Vancouver, qui est de 716 $, vous allez payer pour les litres que vous utilisez, donc faire des économies.

Daniel Roberge, directeur, ingénierie de la Ville de Vancouver

Consommation d'eau : sommes-nous gaspilleurs?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Environnement