•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêté... dans le coffre d'une voiture

Une casquette du Service de police de la Ville de Québec

Les policiers de Québec ont procédé à l’arrestation de Jérôme Fortin et de cinq autres suspects le 27 mars dernier.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Yannick Bergeron

Imaginez la scène. Le 27 mars dernier, les policiers de Québec interceptent une Cadillac qui vient de quitter une résidence de la rue Champlain à la suite d'une introduction par effraction. À bord du véhicule, ils retrouvent le matériel volé et cinq suspects. Ou plutôt six, après avoir ouvert le coffre de la voiture.

Jérôme Fortin, 23 ans, s'y trouvait.

« Qu'est-ce qu'il fait là dans le coffre? », a demandé le coloré juge Rosaire Larouche, mercredi, au palais de justice de Québec.

« Il n'y avait plus de place dans le "char" », a donné en guise d'explications l'avocat de Fortin, Me Marco Robert.

Le juge est demeuré perplexe. Fortin a plaidé coupable à une accusation de recel, mais a échappé à des accusations d'introduction par effraction parce qu'il ne voyait rien au moment des faits reprochés.

Ce qui n’est pas le cas des autres passagers de la voiture. Ces derniers sont tous considérés comme des complices de l'introduction par effraction, même ceux qui ne sont pas entrés dans la maison.

Zone grise

Il y a là une zone grise, « quoique pour vous, ça devait être plus une zone noire, parce que vous ne deviez pas voir grand-chose », a illustré le juge Larouche, arrachant des sourires à des membres dans la salle, y compris l'accusé.

Jérôme Fortin a indiqué qu'il s'était tout simplement retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment.

« Vous vous retrouvez souvent au mauvais endroit, au mauvais moment », a répliqué le juge.

C'est que le jeune a décidé de plaider coupable à plusieurs infractions.

Voleur « habile »

À l'été 2018, l’individu aux multiples tatouages a commis une série de vols dans une succursale de la SAQ du secteur Limoilou.

En cinq jours, il a dérobé une douzaine de bouteilles de rhum, toujours dans la même succursale.

« Vous êtes habile », lui a lancé le juge.

Jérôme Fortin a également plaidé coupable pour avoir frappé un codétenu à la prison de Québec.

Pour l'ensemble de ses gestes, il a reçu une peine de 9 mois de détention, comme le proposaient les avocats de la poursuite et la défense.

À sa sortie de la prison, il devra respecter une probation de 2 ans pendant laquelle il ne pourra se rendre à la succursale de la SAQ où il a commis les vols.

« Je me demande si ça ne devrait pas être toutes les SAQ », s'est interrogé à voix haute le juge Larouche, avant de conclure : « On va commencer par celle-là ».

Crimes et délits

Justice et faits divers