•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie touristique de Percé sous la loupe de la Ville et de la MRC

Ville de Percé

Ville de Percé

Photo : iStock

Radio-Canada

Cet été, la Ville de Percé et la MRC du Rocher-Percé effectueront la deuxième partie d'une étude visant à soutenir l'industrie touristique et à mieux connaître les aspirations des visiteurs. Pour le moment, Percé se prépare pour la prochaine saison.

La firme MCE Conseil a été mandatée pour, notamment, répertorier le nombre d'emplois directs et indirects et les revenus générés par l'industrie touristique, ainsi que pour évaluer la masse salariale et le nombre d'entreprises qui en vivent.

Une plage sur laquelle gît du varech, balayée par les vagues.

Plage de l'Anse du Nord à Percé, à proximité du rocher Percé

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

L'objectif est de mieux connaître la clientèle : l'âge, le degré de scolarité, la durée du séjour. Les retombées économiques seront évaluées. Des équipes interrogeront aussi les touristes sur leur expérience gaspésienne.

Des touristes français se sont dits émerveillés par la beauté de Percé et de son rocher.

Des touristes français se sont dits émerveillés par la beauté de Percé et de son rocher.

Photo : Radio-Canada

Déjà des touristes, même en ce froid mois de mai

Même si c’est tranquille à Percé pour le moment, beaucoup de commerces sont ouverts. D'autres se préparent à ouvrir bientôt.

L'artisan Martin Boucher, alias Wazo, peut maintenant se permettre de garder sa boutique ouverte presque toute l'année.

L'artisan Martin Boucher, alias Wazo, peut maintenant se permettre de garder sa boutique ouverte presque toute l'année.

Photo : Radio-Canada

L'offre de Percé se diversifie peu à peu. De nouveaux entrepreneurs touristiques apparaissent. Martin Boucher est joaillier. Il a pignon sur rue à Percé et note que le profil des visiteurs tend à changer.

Je suis presque ouvert à l'année, dit-il. Je sens du mouvement, une circulation même l'hiver. Il y a des projets qui attirent une autre forme de tourisme.

Au bureau d'information touristique, des visiteurs arrivent de plus en plus tôt.

Marie Leblanc, responsable du bureau d'information touristique de Percé

Marie Leblanc, responsable du bureau d'information touristique de Percé

Photo : Radio-Canada

Il y a toujours un gros travail qui se fait depuis quelques années pour amener plus de visiteurs en début et à la fin de la saison, constate la responsable, Marie Leblanc. On commence à voir les fruits de ces efforts-là. C'est sûr que la haute saison, c'est de la mi-juillet à la mi-août. C'est toujours très achalandé.

Les résultats de l’étude sur les habitudes des touristes et les retombées de cette industrie importante pour Percé devraient être connus cet automne.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Emploi