•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario maintient sa contribution annuelle à la région des lacs expérimentaux

Un homme pointe vers un écran.

Un chercheur donne des explications au ministre Greg Rickford sur un projet de recherche sur l'impact des déversements de pétrole en eau douce.

Photo : IIDD-RLE

Miguel Lachance

Le ministre ontarien de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines, Greg Rickford, a annoncé mercredi à Kenora, dans le Nord-Ouest de la province, que son gouvernement maintiendra son engagement annuel de 2 millions de dollars envers l’Institut international du développement durable de la région des lacs expérimentaux (IIDD-RLE).

L’IIDD-RLE est extrêmement reconnaissante de ce soutien continu du gouvernement de l’Ontario, a déclaré Jane McDonald, la présidente-directrice générale par intérim de l’organisation.

De son côté, le ministre Rickford a affirmé que l’Ontario est non seulement ouvert aux affaires, mais aussi à la recherche.

Un homme derrière un podium sur un quai, sur le bord d'un lac.

Greg Rickford, député provincial de Kenora—Rainy River, a fait l'annonce dans sa circonscription au nom de John Yakabuski, ministre des Richesses naturelles et des Forêts.

Photo : IIDD-RLE

Jérôme Marty, un chercheur spécialiste des eaux douces ou limnologiste, s’est dit agréablement surpris de cette annonce. C’est une très bonne nouvelle de voir que la province de l’Ontario fait cet investissement, surtout aux vues des récentes compressions.

Les personnes qui travaillent dans le domaine de l’environnement sont relativement inquiètes en ce moment en Ontario, à plusieurs égards : pour la recherche, mais aussi pour la gestion des ressources, des zones de conservation et des espèces protégées.

Jérôme Marty, directeur de projet au Conseil des académies canadiennes

M. Marty ajoute que la zone des lacs expérimentaux a également besoin de l’appui continu du Manitoba et du gouvernement fédéral pour continuer ses efforts de recherche.

Un milieu de recherche important

Jérôme Marty estime que la région des lacs expérimentaux a permis d’effectuer d’importantes recherches au fil des ans, dans des conditions environnementales réelles.

En ce moment, des chercheurs mènent des expériences sur les déversements de pétrole dans les lacs et rivières et sur les méthodes pour les nettoyer.

Enclos dans le lac.

Du bitume est déversé dans ces bassins pour permettre aux chercheurs d’étudier l’impact des résidus sur l’écosystème.

Photo : Institut international pour le développement durable

Au Canada, on transporte beaucoup de pétrole par train, par pipeline, et on se rend compte que les connaissances sur les effets du pétrole déversé dans les milieux d’eaux douces sont très limitées.

Jérôme Marty

M. Marty explique que les expériences dans les laboratoires ont leur utilité, mais que dans le domaine de l’écologie, il est nécessaire de vérifier les résultats dans la nature, d’où l’importance de la région des lacs expérimentaux.

Un lieu d’enseignement et de sensibilisation

L’IIDD-RLE recevra aussi 30 000 $ de la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario pour l’embauche d’architectes qui concevront un nouveau centre d’éducation et de formation

Selon M. Marty, les infrastructures actuelles de l’IIDD-RLE sont assez âgées et il salue la création de ce nouveau centre, qui servira aussi de centre d’interprétation pour les populations locales et les touristes.

C’est un lieu où on a de plus un plus d’écoles et de jeunes qui interagissent avec les chercheurs [...] Ça va permettre d’ouvrir la station au public, indique le chercheur.

Nord de l'Ontario

Recherche