•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incident avec le Saaremaa deux jours après son arrivée au Québec

Le traversier Saaremaa avec Lévis en arrière-plan.
Le traversier Saaremaa avec Lévis en arrière-plan Photo: Radio-Canada / Cimon Leblanc
Michel-Félix Tremblay

Une amarre du traversier Saaremaa s'est coincée sous le navire en milieu de journée mercredi. Elle avait été aspirée par l'un des propulseurs et s'était enroulée autour de l'hélice. Elle a toutefois été retirée quelques heures plus tard.

L'incident s'est produit alors que le Saaremaa changeait de quai. L'amarre est tombée à l'eau et a été entraînée par le moteur arrière. Ce problème survient moins de 48 heures après l'arrivée du navire au port de Québec.

À la suite de cet ennui, la Société des traversiers du Québec (STQ) a indiqué qu'il n'y avait aucun dommage apparent. Des tests subséquents ont révélé que tout était effectivement en ordre.

Le plan de match de la STQ pour que le navire puisse entrer en service le plus tôt possible demeure donc inchangé.

Un autre mouvement du navire entre deux quais est prévu demain.

Alexandre Lavoie, porte-parole, Société des traversiers du Québec

Les travaux de mise aux normes du Saaremaa doivent commencer bientôt. Le traversier devrait battre pavillon canadien d'ici la fin de la semaine.

Il est attendu entre Matane, Baie-Comeau et Godbout au plus tôt à la mi-juillet pour prendre la place du F.-A.-Gauthier, qui subit toujours des travaux.

Bas-Saint-Laurent

Faits divers