•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demande de défusion municipale : Tracadie ne prend pas de décision avant l'automne

Les conseillers siègent devant une salle comble
Le conseil de la Municipalité régionale de Tracadie ne prendra pas de position sur la demande de défusion municipale avant au moins l'automne, selon le maire Denis Losier (archives). Photo: Radio-Canada / Marielle Guimond
Pierre-Philippe LeBlanc

La Municipalité régionale de Tracadie a reçu mardi soir la pétition qui demande la tenue d'un plébiscite sur une défusion municipale. Elle espère que les initiatives qu'elle prépare calmeront le mécontentement exprimé.

La Municipalité régionale de Tracadie est née du regroupement de la ville de Tracadie-Sheila et de 18 districts de services locaux (DSL). Des citoyens ont lancé l’hiver dernier une pétition qui demande aux autorités provinciales d’organiser un plébiscite sur une défusion municipale. Ils estiment que des promesses faites à l’époque pour encourager les gens à voter pour le regroupement n’ont pas été tenues.

La pétition compte près 1500 signatures, ce qui représente 9 % de la population de la Municipalité régionale de Tracadie, estime le maire Denis Losier.

La façon que ça été reçu par le conseil, on est certainement conscient que des gens sont mécontents suite au regroupement. C’est certain qu’il va falloir y apporter une attention particulière pour voir justement les sources de mécontentement et de voir si on peut y apporter comme conseil des correctifs, affirme M. Losier.

Pas de décision avant au moins l'automne

Le conseil municipal ne compte pas prendre une position sur la demande de plébiscite avant l’automne, indique le maire. On souhaite d’abord conclure d’ici là une entente avec le gouvernement sur le transfert du provincial au municipal d’environ 250 km de route dans les anciens DSL.

Ça peut avoir un impact considérable sur la Municipalité, surtout les finances et l’entretien des routes. Ça représente des montants assez significatifs pour en faire la gestion. Je dirais qu’il y a beaucoup de mécontents. Ça tourne autour des augmentations de taxes qui ont été importantes et qui n’ont pas nécessairement respecté justement les prévisions, les promesses qui avaient été faites avec le mouvement Ensemble vers l’avenir. Je dirais que c’est probablement la chose la plus importante qui a été soulevée, le transfert des routes, explique Denis Losier.

Un camion de déneigement dégage une route dans la tempêteLa Municipalité régionale de Tracadie veut d'abord conclure une entente avec le gouvernement provincial sur l'entretien des routes des 18 anciens districts de services locaux (archives). Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les anciens DSL comptent plus de 250 km de route,ce qui porte à plus de 510 le kilométrage total de routes que la Municipalité régionale devrait entretenir, précise le maire. À l’heure actuelle, son budget pour les routes est d’environ 14 millions de dollars.

Les gens savent que si ça coûte cher, ça nécessite d’une certaine façon des augmentations de taxe significatives. C’est la crainte majeure des gens de se retrouver avec d’autres hausses de taxes qui vont avoir un impact sur le budget des familles, souligne Denis Losier.

Les autorités municipales et provinciales comprennent très bien leur prise de position respective, selon le maire. Je pense qu’il va falloir arriver à des pistes de solution [de rechange] où les deux côtés seront en mesure de vivre avec l’entente qui en principe, je l’espère, sera finalisée avant les prochaines élections, dit-il.

Investissements à venir cet été dans les nouveaux quartiers

La Municipalité régionale touche près de 800 000 $ du fonds de taxe sur l’essence. Le maire promet des investissements majeurs cet été dans les anciens DSL. L’absence de ce genre d’investissement depuis le regroupement municipal est une source de mécontentement.

Déjà les initiatives d’investissements cet été, ça rassure ou ça démontre une bonne volonté de gouvernance du conseil. C’est une bonne direction à prendre pour commencer à améliorer ce mécontentement, affirme Denis Losier.

Ces investissements font partie d’une série de propositions présentée l’hiver dernier par le maire après le lancement de la pétition.

Nouveau-Brunswick

Politique municipale