•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto lance une pétition contre les coupes budgétaires du gouvernement Ford

Deux hommes se parlent debout dans un bureau.

Le maire de Toronto, John Tory, (à g.) et le premier ministre Doug Ford (archives)

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Radio-Canada

La Ville de Toronto a lancé une pétition exigeant que le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford annule ses réductions budgétaires.

Selon les prévisions de la Ville, les coupes budgétaires annoncées dans le budget de l'Ontario ce printemps s'élèveront à 177 millions de dollars en 2019.

Toronto affirme que ces réductions mettront en péril plusieurs services de base de la ville, notamment la vaccination des élèves, les petits déjeuners à l’école et les services de garde pour enfants.

J'exhorte tous les résidents de Toronto à signer la pétition afin que nous puissions envoyer un message à la province, a déclaré le maire John Tory lors d'une conférence de presse, mercredi matin.

Bien que j'espérais éviter cette prochaine étape, je pense qu'il est important d'impliquer les habitants de la ville dans nos efforts pour mettre fin à ces compressions, a-t-il ajouté.

La Ville de Toronto et le gouvernement Ford se disputent au sujet des compressions budgétaires depuis la publication du premier budget de la province.

Les responsables municipaux ont averti qu’en plus de la perte de services, les réductions budgétaires pourraient également entraîner une augmentation des impôts afin de combler le manque à gagner.

Le gouvernement de l’Ontario a répondu à ces préoccupations mardi en proposant une offre de 7,35 millions de dollars aux municipalités et aux conseils scolaires pour qu'ils puissent commander des vérifications comptables de leurs dépenses en vue de réaliser des économies.

Le premier ministre Doug Ford a déclaré que Toronto et d'autres municipalités pouvaient réaliser des économies en réduisant leurs dépenses de 4%.

Après l'annonce de la pétition, les conservateurs ont suggéré de ne pas annuler les réductions.

Notre gouvernement a été élu avec le mandat clair de réparer les dégâts financiers laissés par le gouvernement libéral précédent. Nous appelons nos partenaires municipaux à collaborer avec nous pour sortir notre province de la faillite, a écrit la porte-parole du premier ministre, Ivana Yelich dans un courriel à CBC Toronto.

Si le maire décide de supprimer les programmes de petit déjeuner et les subventions dans les services de garde pour enfants, ou d'augmenter les impôts plutôt que de trouver des économies, c'est sa décision, a-t-elle ajouté.

Toronto

Politique provinciale