•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importante hausse de tarifs chez Valoris

Valoris souhaite agrandir son lieu d'enfouissement technique.

Valoris augmente ses tarifs pour ses membres.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'entreprise de valorisation des déchets Valoris a annoncé un important redressement budgétaire mardi. Il en coûtera plus cher pour traiter la tonne de déchets.

La hausse de tarifs était inévitable, selon Valoris, puisque depuis 2016 l’entreprise essuyait des dettes qui l’obligeait à piger dans divers portefeuilles. La hausse touche les membres de Valoris, soit la Ville de Sherbrooke et 14 municipalités du Haut-Saint-François.

Le budget révisé passera de 14 008 345 $ à 15 426 558 $, soit une hausse de 10 %. Il implique, d’une part, une augmentation tarifaire pour les membres de 104 $ la tonne (133 $/t à 237 $/t) pour le traitement des matières résiduelles acheminées directement au site de Bury. D’autre part, une hausse de 3,57 $ la tonne (20,60 $/t à 24,17 $/t) sera en vigueur pour toutes les matières qui doivent être transbordées au centre de transfert de Sherbrooke et transportées vers Bury.

Ces nouvelles tarifications seront rétroactives au 1er avril de cette année et s’appliqueront uniquement aux partenaires membres. Selon l’entente en vigueur, chaque partenaire assumera sa part sur la base utilisateur-payeur, donc en fonction des quantités réelles de matières résiduelles qu’il acheminera respectivement chez Valoris.

La plus grande partie de la dette de Valoris est attribuable à la construction du centre de tri qui est évalué à environ 42,8 millions de dollars. Un agrandissement est aussi prévu pour une nouvelle station de traitement des eaux, dont le coût est estimé à 5 millions de dollars, et Valoris n'a pas accès aux subventions gouvernementales.

Estrie

Matières résiduelles