•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taxe carbone au coeur du tête-à-tête entre les premiers ministres Higgs et Ford

Deux hommes d’âge moyen discutent dans un cadre officiel devant des drapeaux.
Le premier ministre ontarien Doug Ford recevait son homologue du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs. Photo: La Presse canadienne / Chris Young
Radio-Canada

La taxe carbone et les obstacles au commerce et aux investissements interprovinciaux ont fait l’objet de discussions lors de la rencontre des premiers ministres conservateurs de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick mercredi à Toronto.

Nous avons [...] discuté de la nécessité de se débarrasser de la taxe carbone qui nuit à l'emploi et rend la vie inabordable, a déclaré le premier ministre ontarien Doug Ford, dans un communiqué publié après la rencontre.

M. Ford souligne également qu'il a parlé avec Blaine Higgs du Nouveau-Brunswick d'une approche conjointe pour éliminer les entraves aux échanges économiques interprovinciaux.

Les deux hommes auront l'occasion d'en discuter à nouveau au sommet du Conseil de la Fédération, prévu en juillet à Saskatoon, en Saskatchewan.

Un homme en complet, souriant, est accueilli par les caméras.Le premier ministre albertain Jason Kenney arrive à Queen’s Park le 3 mai. Photo : The Canadian Press / Chris Young

Au début du mois, M. Ford avait rencontré à Queen's Park le nouveau premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, en désaccord lui aussi avec l'imposition par Ottawa d'une taxe carbone aux provinces qui n'ont pas leur propre système de tarification (Ontario, Saskatchewan, Manitoba, Nouveau-Brunswick).

Tout comme l'Ontario, la Saskatchewan conteste la constitutionnalité de la taxe carbone fédérale devant les tribunaux.

Toutefois, le plus haut tribunal de la Saskatchewan a tranché en faveur d'Ottawa plus tôt ce mois-ci.

La Saskatchewan planifie d'en appeler devant la Cour suprême du Canada.

En Ontario, la Cour d'appel a entendu les arguments du gouvernement et du fédéral à la mi-avril et doit rendre sa décision dans plusieurs mois.

Politique provinciale

Politique