•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Rimouski veut faire ralentir les automobilistes

Panneau d'indication de limite de vitesse à quarante kilomètre heure

La Ville réduira la vitesse à 40 km/h dans deux rues de Rimouski, cet été, dans le cadre d'un projet-pilote. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les automobilistes devront désormais ralentir dans certains secteurs de Rimouski.

La Ville lance un projet-pilote pour réduire la limite de vitesse à 40 km/h dans les rues Sainte-Cécile-du-Bic et Frontenac, dans le district de Sainte-Blandine.

La nouvelle réglementation sera en vigueur à compter du 27 mai.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, explique que pendant l'été la Ville tentera de déterminer si la réduction de la limite de vitesse a réellement un impact sur le comportement des automobilistes.

Il y a différentes écoles de pensée. Certaines personnes sont d'avis que de diminuer à 40 km/h n'a pas vraiment d'impact. Nous, on va vraiment le voir, c'est un projet-pilote. Et ensuite on prendra des décisions pour l'ensemble de la ville de Rimouski.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le conseil municipal devrait statuer sur l'avenir du projet-pilote l'automne prochain.

Des vélos et des sacs d'épicerie en Taxibus

Par ailleurs, le conseil municipal a voté lundi soir en faveur d'un autre projet-pilote lié au transport, afin d'installer des supports à vélo sur les Taxibus pour la période estivale. Les utilisateurs pourront ainsi faire transporter leur vélo en Taxibus sans frais supplémentaires.

Un panneau d'arrêt de Citébus

Les utilisateurs du Citébus pourront bientôt les suivre en temps réel grâce à une application. (Archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Selon le maire Marc Parent, des démarches ont également été entreprises pour permettre l'ouverture du coffre des Taxibus, afin que les gens qui souhaitent y déposer leurs sacs d'épicerie, par exemple, puissent le faire, ce qui n'est pas le cas actuellement.

On espère modifier le règlement qui ferait en sorte que ces gens-là, dans le meilleur des scénarios à l'automne, pourront enfin faire ouvrir le coffre de la voiture de Taxibus pour y déposer des sacs d'épicerie.

Marc Parent

La Ville doit également mettre en service une application afin de suivre les Citébus en temps réel dès le mois de juin.

D'après les informations d'Édith Drouin

Bas-Saint-Laurent

Transports