•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « hôtels fantômes » du marché By attirent les criminels, disent les voisins

Un homme nu.

Un homme nu a été capté par une caméra de surveillance en train de voler un drapeau sur la rue St-Andrew à la mi-avril.

Photo : Kate Laing

Radio-Canada

Certains citoyens vivant près du marché By d'Ottawa affirment que la prolifération récente des « hôtels fantômes » de location à court terme a fait de leur rue résidentielle un aimant à la criminalité, notamment le vol, la prostitution et la nudité publique.

Des résidents de la rue St-Andrew disent qu'au moins cinq logements offerts en location à court terme par une entreprise ont fait leur apparition, dont plusieurs dans le même immeuble.

C'est vraiment frustrant de voir que ce sont les voisins qui doivent surveiller la situation et essayer d'imposer un comportement décent, a déclaré Kate Laing, une résidente du secteur.

Kate Laing regarde la caméra.

Kate Laing vit depuis 21 ans sur la rue Saint-Andrew, dans le secteur du marché By à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Robyn Miller

Les propriétaires d'Airbnb font beaucoup de profit sur leurs propriétés, et pourtant c'est la ville qui paie pour que la police et les règlements y assistent régulièrement.

Kate Laing, résidente de la rue St-Andrew

Mme Laing, qui vit sur la rue St-Andrew depuis 21 ans, a remarqué une hausse de la criminalité depuis que les locations à court terme ont commencé.

Un « hôtel fantôme » caractérise une propriété de la plateforme Airbnb qui n’est pas occupée par un propriétaire, mais plutôt offerte en location à court terme par une entreprise et parfois annoncée par l'intermédiaire de faux comptes.

Un homme nu filmé par une caméra

Lors d'un incident survenu plus tôt en mai, des résidents ont déclaré que deux hommes avaient été vus en train de changer la plaque d'immatriculation d'une voiture garée à l'extérieur d'un hôtel fantôme au milieu de la nuit avant de se battre dans la rue.

Ils ont menacé de tirer sur quelqu'un, nous avons donc appelé la police. Arrivée sur les lieux, la police a découvert que la voiture avait été volée. Les hommes ont été arrêtés pour vol de voiture, a expliqué Mme Laing.

Lors d'un autre incident survenu à la mi-avril, une caméra activée par le mouvement a filmé un homme nu en train de courir dans la rue volant un drapeau installé sur le porche d'une résidence avant de courir vers une des propriétés de location à court terme.

Les gens ne se sentent pas en sécurité

Ils ne comprennent pas leurs effets sur la communauté, a dit Claire Sawyer, résidente du secteur. Les gens ne se sentent pas en sécurité. Quelqu'un qui sort le soir avec ses enfants pourrait être exposé à un homme nu et cela ne fait qu'ajouter à une atmosphère d'imprévisibilité.

La police d'Ottawa confirme qu'elle a enquêté sur trois incidents distincts impliquant des locataires de la rue St-Andrew, notamment le vol de voitures, la prostitution et la nudité publique.

Airbnb a aussi confirmé que deux des propriétés où les enquêtes policières ont eu lieu, soit le 238 et le 240, rue St-Andrew, figuraient parmi les propriétés en location sur leur site, mais n'a pas pu confirmer la troisième propriété.

Dans une déclaration écrite, un porte-parole d'Airbnb a expliqué que l'entreprise veut faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider les membres de notre communauté à être de bons voisins dans les endroits qu'ils habitent. Nous enquêtons activement sur les incidents.

Contacté par CBC, le propriétaire de l'un des logements de la rue St-Andrew a refusé de commenter. L'autre n'a pas répondu à la demande d'entrevue.

Avec les informations de Robyn Miller de CBC

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits