•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cochers de Victoria lancent un appel à manifester pour sauver leur métier

Une cochère discute avec des clients à bord d'une calèche tirée par un cheval.
L'an dernier, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux avait recommandé que les calèches ne circulent que dans le parc Beacon Hill. Photo: Facebook / Tally-Ho Carriage Tours
Adrien Blanc

Les conducteurs de calèches de la capitale britanno-colombienne s'alarment de la proposition d'un conseiller municipal d'interdire les calèches tirées par des chevaux dans la ville d'ici 2023.

Les élus de Victoria décideront, le 7 septembre, s’ils inscrivent dans leur plan stratégique 2019-2022 la proposition du conseiller Ben Isitt de retirer progressivement les chevaux des rues de la ville.

Donna Friedlander, la propriétaire de Tally-Ho Carriage Tours, une des deux entreprises qui proposent des visites en calèche dans la ville, se dit 100 % surprise par cette annonce.

Elle rappelle que des discussions avaient déjà eu lieu à l’automne 2018 avec la Ville et la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) sur le bien-être des chevaux. L’issue en avait été positive, selon elle.

Le conseil municipal nous a donné un bail de cinq ans, le plus long que l’on n’ait jamais eu, pour garer nos calèches près de l’Assemblée législative. Nous avons fourni toutes les preuves que nos entreprises fonctionnaient selon les règles , affirme Donna Friedlander.

Elle regrette que le débat soit rouvert alors que la saison touristique commence pour les deux entreprises. Nous sommes obligés de gérer la mauvaise publicité en même temps que nous nous occupons de 54 chevaux , dit Donna Friedlander.

Tally-Ho Carriage Tours et Victoria Carriage Tours promènent les touristes dans le quartier James Bay, situé entre le terminal des bateaux de croisières et le bâtiment de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, en passant devant les jardins fleuris du parc Beacon Hill et la maison de la peintre Emily Carr.

Une pétition en ligne demande l’interdiction des chevaux de calèche, citant des collisions avec des voitures. En mai 2018, la diffusion d'une vidéo montrant deux chevaux se débattant sur le sol goudronné après une chute avait poussé la SPCA à recommander que les calèches ne puissent circuler que dans le parc Beacon Hill.

Donna Friedlander rétorque que le parc Beacon Hill est trop petit pour permettre une visite complète. Ce n’est pas un grand parc comme le parc Stanley à Vancouver ou Central Park à New York , fait-elle remarquer.

De son côté, Ben Isitt propose que les calèches tirées par des chevaux soient remplacées par des calèches à traction électrique. La propriétaire de Tally-Ho Carriage Tours trouve la proposition risible car elle estime que les clients ont zéro intérêt à monter dans une calèche sans chevaux.

Les gens nous demandent de les emmener faire un tour avec les chevaux précisément parce que ce sont des chevaux.

Donna Friedlander, propriétaire de Tally-Ho Carriage Tours

Les cochers ont lancé une pétition demandant à la mairesse de Victoria de les protéger. Ils invitent le public à se joindre à eux lors d'une manifestation prévue jeudi à 17h30 devant la mairie.

Avec les informations d’All Points West, CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux