•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les matelas acceptés dans les écocentres de Sherbrooke, mais plus les divans

Un matelas usagé.
Un matelas usagé Photo: Radio-Canada
Charles Beaudoin

Projet pilote depuis 2017, la cueillette des matelas usagés deviendra permanente dans les écocentres de Sherbrooke à compter du 17 juin prochain.

Auparavant, les citoyens devaient les apporter au centre de transfert Valoris et payer une vingtaine de dollars ou attendre l'une des deux collectes annuelles des encombrants. Dans les deux cas, les matelas et divans étaient ensuite enfouis.

On estime actuellement [qu'il y a] environ 4000 matelas dans le secteur résidentiel qui seraient enfouis par année à Sherbrooke, donc environ 120 tonnes de matières, a mentionné la conseillère et présidente du comité de l'environnement, Karine Godbout.

Seulement l'été dernier, plus de 2000 matelas et divans ont été récupérés gratuitement aux écocentres Rose-Cohen et Michel-Ledoux.

Le projet a permis de démontrer la faisabilité de la valorisation de tous les matelas. Ultimement, cette action-là va permettre de détourner les matelas des sites d'enfouissement et de réviser la collecte de nos encombrants, ajoute Karine Godbout.

Les divans ne seront toutefois plus admis aux écocentres en raison des multiples composantes possibles qui rendent la valorisation difficile, comme le bois, le métal, les tissus et le cuir, précise la Ville de Sherbrooke.

Estrie

Politique municipale