•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michaël Harvey inapte à subir son procès pour l'instant

Michael Harvey à l'entrée de la salle d'audience du palais de justice

Michael Harvey a comparu devant un juge au palais de justice de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobon

Marie-Jeanne Dubreuil

Après l'évaluation psychiatrique demandée par la cour, il a été établi que Michaël Harvey n'est pas apte à comparaître devant un juge pour le moment.

L'homme de 42 ans est soupçonné d'avoir tenu les propos inquiétants qui ont mené au confinement du cégep de Baie-Comeau la semaine dernière.

Sept chefs d'accusation pèsent contre lui, notamment d'avoir proféré des menaces de mort et de posséder illégalement des armes à feu.

Dans son rapport, la psychiatre chargée d’évaluer M. Harvey considère qu’il ne serait pas apte à subir un procès, notamment de comprendre le rôle du juge et des avocats.

Monsieur Harvey est le patient de cette psychiatre, selon l’avocat de la défense, maître Jean-Rock Genest. Elle serait donc bien en mesure de déterminer les comportements habituels et inhabituels de son patient, a-t-il plaidé devant le juge.

La cour a donc ordonné un traitement de 60 jours pour monsieur Harvey, au bout duquel son aptitude à comparaître sera réévaluée.

Maître Bossé-Morin s'adresse à la journaliste, une pile de dossiers dans les mains.

La procureure aux poursuites criminelles et pénales dans le dossier de Michaël Harvey, Me Roxanne Bossé-Morin.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Monsieur Harvey recevra des traitements qui visent à le rendre apte à comparaître, précise la procureure de la Couronne, maître Roxanne Bossé-Morin.

Deux évaluations, même période

Me Genest a également demandé une évaluation sur la responsabilité criminelle de Monsieur Harvey dans les évènements qui ont mené au confinement du cégep.

On cherche à savoir quel était son état psychologique au moment des évènements, a-t-il expliqué à la sortie de la salle de cour.

Cette évaluation sera également faite par un psychiatre, en même temps que les traitements pour aider Monsieur Harvey à comparaître, soit sur une période de 60 jours.

Cette double demande est assez rare. Tant Me Genest que Me Bossé-Morin affirment n’avoir jamais eu affaire à ce type de requête dans leur carrière.

Pendant cette période, Monsieur Harvey sera détenu à l'hôpital Le Royer de Baie-Comeau.

Le Baie-comois de 42 ans repassera devant un juge le 22 juillet prochain.

Côte-Nord

Procès et poursuites