•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Financement assuré pour Le Québec maritime

Le phare est situé sur une île presque déserte du parc national de l’Archipel-de-Mingan.

Phare de l'île aux Perroquets.

Photo : Facebook/Auberge de l'île aux Perroquets

Michel-Félix Tremblay

Le gouvernement fédéral reconduit son entente avec l'organisme Le Québec maritime dont le mandat est de faire la promotion des régions de l'Est-du-Québec sur la scène internationale. Ottawa y ajoute près d'un million de dollars sur trois ans pour la promotion du Saint-Laurent.

Développement économique Canada (DEC) va donc verser 3,1 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Cette contribution non remboursable est comparable à celle offerte entre 2016 et 2018.

Ce qui est nouveau, c'est que DEC va aussi financer, à hauteur de 900 000 dollars, la stratégie Vivre le Saint-Laurent.

Cette campagne de promotion vise à faire connaître les attraits maritimes le long du fleuve, de la Montérégie aux Îles-de-la-Madeleine. Elle est pilotée par Le Québec maritime, en collaboration avec l'Alliance de l'industrie touristique.

Nos campagnes seront mieux intégrées et agrandies avec le Saint-Laurent au complet.

Louise Nadeau, directrice, Le Québec maritime

Avec ce financement fédéral, Le Québec maritime s'assure d'un budget annuel de 2,4 millions de dollars pour les trois prochaines années.

Il s'agit d'une hausse de 400 000 $ qui s'explique par une bonification des partenariats avec certains organismes comme les associations touristiques régionales, la SÉPAQ ou la Société des traversiers pour ne nommer que ces partenaires.

Les régions desservies par Le Québec maritime attirent en moyenne 240 000 visiteurs hors Québec par année.

En 2017, 83 % des établissements d'hébergement ont connu une hausse des visiteurs internationaux, la plus forte hausse en 10 ans selon l'organisation de promotion touristique basée à Rimouski.

Créer 54 000 emplois dans le secteur touristique

C'est l'engagement pris lors du dévoilement, mardi, de la nouvelle stratégie touristique du gouvernement fédéral.

La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, estime que la nouvelle stratégie fédérale en matière de tourisme pourrait augmenter le nombre de visites internationales au Canada à plus d'un million de personnes hors saison.

Intitulée Créer des emplois pour la classe moyenne : une stratégie fédérale pour la croissance du tourisme, le programme vise entre autres, selon le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, à pérenniser des emplois saisonniers.

M. Massé se dit bien conscient que la pénurie de main-d'oeuvre, particulièrement dans le secteur touristique, demeure le problème principal de l'industrie partout au Canada. Il ne voit pas la promesse de créer des emplois comme inutile pour autant.

On veut avec cette stratégie-là étirer nos saisons touristiques, donc prolonger l'été pour faire des emplois saisonniers des emplois permanents.

Rémi Massé, député PLC, Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

La stratégie sera dotée de 58,5 millions de dollars sur deux ans, afin d'aider les collectivités à créer ou à améliorer leurs installations et « expériences touristiques ».

Bas-Saint-Laurent

Tourisme