•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme d'aide aux commerçants peu populaire sur Sainte-Catherine

Un homme se promène en bordure du chantier tout en regardant les façades des magasins.
Les commerçants disent ressentir durement les effets du chantier de la rue Sainte-Catherine Ouest. Photo: Radio-Canada
Jérôme Labbé

Les temps sont durs pour les marchands de Sainte-Catherine Ouest qui ont pignon sur rue entre le boulevard Robert-Bourassa et la rue De Bleury, au centre-ville de Montréal. D'importants travaux ont été entamés devant leur commerce en janvier 2018 et se sont poursuivis de manière presque ininterrompue depuis. Pourtant, peu d'entre eux ont présenté une demande d'aide financière à la Ville de Montréal, s'étonne l'administration Plante.

La réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest – qui en est encore à sa phase 1, celle concentrée entre Robert-Bourassa et De Bleury – a débuté par le remplacement d'un égout collecteur de janvier à mai 2018.

Mais le répit des commerçants n'a été que de courte durée. Car les travaux les plus importants de cette portion de la rue Sainte-Catherine Ouest, qui visent à remplacer les infrastructures qui se trouvent sous la chaussée, ont repris en février. Cette fois, ils se poursuivront pendant tout l'été.

Habituellement faste, la saison estivale qui approche risque donc d'être beaucoup moins achalandée que l'an dernier. D'ailleurs, certains commerçants ressentent déjà l'impact des travaux.

« On est en affaires depuis 40 ans, et c'est le pire mois qu'on a eu dans notre entreprise », affirme Anthony Gencturk, propriétaire de la bijouterie Marsan.

Une seule demande jusqu'à maintenant

Pour indemniser les marchands comme M. Gencturk, la Ville de Montréal a présenté en novembre dernier les détails d'un nouveau programme, baptisé « Aide financière aux commerces affectés par des travaux majeurs ». Rétroactif au 1er janvier 2016, ce programme a été doté d'une enveloppe de 25 millions de dollars, dont 5,2 millions uniquement pour l'année 2019.

Mais voilà : cette mesure, promise par Projet Montréal pendant la dernière campagne électorale, ne connaît pas le succès espéré, du moins pas sur la rue Sainte-Catherine Ouest. Jusqu'à aujourd'hui, une seule demande a été déposée à la Ville de Montréal, a indiqué la mairesse Valérie Plante mardi, lors d'une visite de chantier. Son administration s'explique mal la raison pour laquelle le programme n'est pas plus populaire.

Les marchands d’environ 60 artères commerciales de Montréal devraient être dédommagés d’ici la fin de 2021 dans le cadre de ce programme, avait estimé l'administration Plante en novembre dernier.

Puis, en janvier, le comité exécutif de la Ville de Montréal avait répertorié pour la première fois 21 artères admissibles, notamment les rues Sainte-Catherine, Saint-Denis et Saint-Hubert. Ce total devrait passer à 33 cette semaine, puisque des documents du comité exécutif rendus publics mardi mentionnent 12 nouvelles artères, dont Côte-Sainte-Catherine, Papineau, Lafleur, Allard et 8 artères du quartier Griffintown.

La mairesse invite les commerçants de la rue Sainte-Catherine Ouest qui ont vu leur chiffre d'affaires chuter à remplir une demande d'aide financière. « Ça peut aller jusqu'à 30 000 $ par année », a-t-elle souligné mardi, ajoutant que les commerçants pouvaient aussi demander du soutien « pour mettre leurs livres en ordre ».

Car la Ville de Montréal ne signe pas de chèque en blanc, a rappelé la mairesse. Les marchands qui estiment avoir perdu de l'argent en raison des travaux doivent d'abord présenter leurs états financiers à la Ville afin que celle-ci puisse comparer leurs revenus actuels avec ceux d'avant. La première perte de 15 % ne leur est pas remboursée.

C'est sûr que ça ne compensera pas 100 % des pertes des commerçants, mais ça peut quand même aider à passer à travers.

Émile Roux, directeur général de Destination Centre-Ville

La mairesse Plante s'est par ailleurs dite satisfaite du déroulement des travaux de la rue Sainte-Catherine Ouest.

Par voie de communiqué, la Ville de Montréal a fait savoir que les travaux d'infrastructures entre le boulevard Robert-Bourassa et la rue De Bleury avançaient « dans le respect de l'échéancier prévu », précisant que 38 % de ces travaux avaient été exécutés jusqu'à maintenant.

Quant aux travaux de surface, au cours desquels les trottoirs seront élargis, ils devraient s'amorcer au mois d'août 2019 pour se terminer en novembre 2020.

Un plan du centre-ville.Le projet de réfection de la rue Sainte-Catherine Ouest s'étend sur 2,2 kilomètres. Photo : Ville de Montréal

La phase 2 prévoit la réfection de la portion de la rue Sainte-Catherine Ouest située entre l'avenue Atwater et la rue Mansfield, tandis que la phase 3 visera le réaménagement de la rue McGill College entre Sherbrooke et Cathcart.

Avec la collaboration de Jacques Bissonnet et Marc Verreault

Grand Montréal

Commerce