•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du vin québécois en fût au Festif! de Baie-Saint-Paul

Trois verres de vin blanc.

Trois verres de vin blanc.

Photo : iStock

Allison Van Rassel

Le festival de musique de Baie-Saint-Paul Le Festif! offrira à ses festivaliers du vin québécois en fût, une première au Québec.

Deux cuvées des vendanges 2018 du Charlevoyou seront offertes en exclusivité à la scène principale du festival : le vendal-cliche, un cépage 100 % québécois, et le Charlevoyou rosé, un assemblage floral aux arômes de pêches issus des cépages Sainte-Croix et Radisson.

Un partenariat qui souligne l’importance de mettre de l’avant les artisans locaux et l’économie circulaire, selon le directeur des communications, Charles Miller.

« La bouteille est plus en plus compliquée à gérer dans un contexte de festival, avance M. Miller. Une offre de vin en fût permet non seulement d’améliorer la logistique et l’impact environnemental de l’événement, mais aussi de mettre de l’avant le terroir local. »

Ce sont environ 500 bouteilles de verre à utilisation unique qui seront éliminé du marché, selon Madeleine Dufour, responsable des ventes chez Charlevoyou Vins et Spiritueux de Baie-Saint-Paul, dont les deux vins sélectionnés seront offerts en fût dès la prochaine édition du Festif!.

Pour l’industrie du vin, c’est énorme comme entente. C’est le premier festival à se mouiller les pieds et à s’associer à 100 % avec un vignoble québécois.

Madeleine Dufour, responsable des ventes chez Charlevoyou Vins et Spiritueux

Afin de répondre à la demande, l’entreprise s’est équipée de récipients spécialisés ainsi qu’une unité réfrigérée de service.

Un investissement de plusieurs milliers de dollars.

Lors du service, le vin sera propulsé à l’azote, un gaz neutre qui n’altère aucunement le goût du vin.

« Zéro déchet »

Le plus gros enjeu auquel aura à faire face le produit, est la perception négative associé au fût, croit Mme Dufour.

Des idées préconçues associées à la qualité du produit qui, selon elle, n’ont aucune raison d’être.

« Avant et pendant le service, le vin n’a aucun contact avec l’oxygène, précise-t-elle. Avec la bouteille, on n’a pas le contrôle de l’environnement dans lequel le vin est servi, et encore moins dans un festival. En fût, on peut garantir une meilleure qualité du produit et une meilleure température de service. »

Si le résultat est concluant, l’entreprise entend instaurer le service de vin en fût à leur boutique de Baie-Saint-Paul.

Une offre qui s’inspire du « zéro déchet », un mouvement qui prend de l’ampleur au Québec.

Mon rêve c’est d’avoir que des fûts. Les gens amènent leur bouteille ou leur pichet à la boutique puis on vend au poids.

Madeleine Dufour, responsable des ventes chez Charlevoyou vins et spiritueux

Conserver dans des barils réfrigérés couramment utilisés dans la production de bière, le vigneron Yan Chamberlan a pu compter sur des conseils techniques de la Microbrasserie de Charlevoix afin de maximiser la qualité de conservation du produit.

Liberté d’entente

Les organisateurs du Festif! ont été surpris de constater qu’aucun autre festival de musique en province n’offre du vin en fût et encore moins des vins québécois.

« On a fait le choix de ne signer aucune entente avec de grands fournisseurs », précise le directeur des communications du Festif!. C’est une décision qui nous permet d’offrir des produits d’artisans locaux et qui nous permet surtout de mettre de l’avant des projets uniques comme celui-ci. »

Cette décision, croit-il, aidera aussi à démocratiser le vin québécois.

Le restaurant Faux Bergers de Baie-Saint-Paul, situé à même le bâtiment de la Fromagerie Maurice Dufour, aura une ligne de fût offrant le Charlevoyou rosé.

Québec

Musique