•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario dévoile son nouveau programme d’études autochtones

Lisa Thompson devant un podium.
Le programme-cadre comprend dix cours du niveau secondaire qui donnent droit à des crédits optionnels. Photo: Radio-Canada / Miguel Lachance
Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario a publié son nouveau programme d'études des Premières Nations, des Métis et des Inuits, qui a reçu un accueil tiède de la part de la communauté.

Le nouveau programme, qui entrera en vigueur en septembre prochain, comprend 10 cours de la 9e à la 12e année, lesquels peuvent remplacer des cours déjà en place ou s’y ajouter.

Les cours du programme d’études peuvent aussi être jumelés aux cours existants pour créer un contenu interdisciplinaire.

Le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski (NAN), Alvin Fiddler, se désole toutefois qu’aucun des cours ne soit obligatoire.

Liste des nouveaux cours offerts :

  • Expression des cultures des Premières Nations, des Métis et des Inuits (NAC1O) : cours de 9e année en art
  • Les Premières Nations, les Métis et les Inuits au Canada (NAC2O) : cours de 10e année en histoire
  • Découvrir les voix contemporaines des Premières Nations (NBF3U, NBF3C et NBF3E) : cours de 11e en français
  • Enjeux et perspectives d’actualité des Premières Nations, des Métis et des Inuits (NDA3M) : cours de 11e année en études sociales
  • Visions du monde et aspirations des Premières Nations, des Métis et des Inuits au Canada (NBV3C et NBV3E) : cours de 11e année en études sociales
  • Questions d’actualité et perspectives autochtones dans un contexte mondial (NDW4M) : cours de 12e année en études sociales
  • Modèles de gouvernance des Premières Nations, des Métis et des Inuits au Canada (NDG4M) : cours de 12e année en études sociales

Un manque de consultation

Nous sommes déterminés à faire en sorte que les perspectives autochtones soient présentes dans le curriculum de l’Ontario, a déclaré la ministre de l’Éducation Lisa Thompson.

Nous nous réjouissons à l’idée de poursuivre des partenariats robustes avec les dirigeants et la communauté autochtones, et ce programme-cadre constitue une étape importante dans notre collaboration continue.

Lisa Thompson, ministre de l'Éducation de l'Ontario
Alvin Fiddler à son bureau.Le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Depuis son entrée au pouvoir, le gouvernement progressiste-conservateur n’a toutefois pas rencontré ses partenaires des premiers peuples.

J’étais assez perplexe lors de l’annonce, a affirmé M. Fiddler. À la fin, elle [Mme Thompson] a dit qu’elle avait eu une réunion avec moi, mais cette réunion n’a jamais eu lieu.

M. Fiddler soulève que NAN n’a jamais rencontré un représentant du gouvernement Ford.

Nous avons beaucoup collaboré avec l’équipe de la Commission de vérité et réconciliation qui s’occupe du programme. Elle a commencé ce travail il y a quelques années, mais les travaux ont été brusquement interrompus en juin dernier, explique le grand chef.

France Picotte, la vice-présidente de la Nation métisse de l’Ontario, qui a pu jeter un coup d’œil au nouveau programme, remarque que certains des points abordés lors des consultations avant les élections y sont présents.

France Picotte, vice-présidente de la Nation métisse de l’Ontario. France Picotte aurait préféré pouvoir consulter le nouveau programme avant sa publication. Photo : CBC / Derek Spalding

Elle indique qu’elle vérifiera dans les prochains jours si les Métis sont bien représentés et a hâte à des consultations qui seront menées en juin auprès des communautés autochtones.

Rich Seeley, le président de la section locale de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l'Ontario, a affirmé que la création d'un nouveau programme sans consultation des principales personnes intéressées ne peut que créer des problèmes.

Un groupe de personnes sur un trottoir tenant des drapeaux.Des représentants de plusieurs syndicats reliés à l’enseignement ont accueilli la ministre Lisa Thompson et ont manifesté devant l'école où elle a dévoilé le nouveau programme. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Politique provinciale

Politique