•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Winnipeg ouvre une capsule temporelle de 1965

Des photos et des écussons de pompiers.

Les enveloppes contenaient des photographies, des statistiques, des écussons et des boutons d’uniformes. Tous les services ont aussi mis la liste de leurs employés.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 50 ans après avoir été enfouie à Winnipeg, une capsule temporelle contenant des documents de l'époque a été ouverte.

Le 30 novembre 1965, le maire de Winnipeg, Stephen Juba, plaçait une capsule remplie d’objets de l’époque derrière une pierre, sous l’ancien bâtiment de la sécurité publique, dans le quartier de la Bourse.

Le bâtiment allait ouvrir quelques mois plus tard et avait été construit pour héberger le quartier général du Service de police, du Service des incendies, la cour de magistrat et le bureau du Service des transmissions. Ce service était chargé notamment des communications en cas d’urgence, des fréquences radio et des télégraphes.

Chaque département qui allait s'installer dans la nouvelle structure a placé une enveloppe dans la capsule temporelle.

La boîte, dont les soudures étaient en plomb, a été ouverte en janvier, au bureau du service d’entretien des véhicules municipaux, mais les enveloppes n’avaient pas encore été ouvertes. C’est le maire actuel, Brian Bowman, qui a eu le privilège de le faire mardi matin.

« C’est comme une téléréalité en vrai, dit-il à la blague, visiblement enthousiaste à l'idée. C’est l’occasion pour nous de contempler notre passé et de réfléchir à notre avenir. »

Les enveloppes contenaient, par exemple, des statistiques, des photographies, des écussons et des boutons d’uniformes. Tous les services ont aussi ajouté la liste de leurs employés.

Un bâtiment blanc.

Le 30 novembre 1965, le maire de Winnipeg, Stephen Juba, plaçait une capsule remplie d’objets de l’époque derrière une pierre sous l’ancien bâtiment de la sécurité publique, dans le quartier de la Bourse, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Sur l’une des enveloppes, une personne a pris la peine d’écrire que la température était de -9 degrés Celsius au moment de la cérémonie.

La capsule comprenait aussi un enregistrement audio datant de la cérémonie de novembre 1965.

Sur l’enregistrement, on peut entendre le maire, Stephen Juba, le chef de police, George Blow, le chef des pompiers, Cecil Leckie, et l’ingénieur des transmissions, Jack Clarke. Quelques minutes de l’enregistrement ont été restaurées par la Ville.

« Lorsqu’on sort des articles d’une boîte comme celle-ci, c’est toujours intéressant de se mettre dans la peau des personnes de l’époque et se demander à quoi elles pensaient lorsqu’elles ont choisi ces articles », affirme l’archiviste de la Ville de Winnipeg, Jody Baltessen.

L’ancien quartier général du Service de police de Winnipeg a déménagé dans de nouveaux locaux en 2016 et l'édifice doit maintenant être démoli tout comme l’espace de stationnement à côté.

Mme Baltessen admet que cela peut sembler ironique aujourd’hui. « Le changement est la seule constance dans le monde municipal », dit-elle.

Manitoba

Histoire